Cession Commerce

10 millions d’euros débloqués pour le secteur du tourisme

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Jean-Marc Ayrault va débloquer 10 millions d’euros pour la promotion de la destination France en 2016. Les organisations professionnelles saluent cette décision mais attendent des mesures rapides.

Lors de la réunion du deuxième comité d’urgence économique pour le tourisme, Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, a annoncé un déblocage de 10 millions d’euros pour la promotion du secteur du tourisme.
Il faut dire que la situation est préoccupante : la France connait une baisse de fréquentation d’environ  8 % par rapport à l’an dernier (en arrivées internationales). Jean-Marc Ayrault en a fait le constat : «  Il ne faut pas nier qu’une partie de la clientèle internationale a diminué à Paris et en Ile-de-France et aussi en Paca », a-t-il déclaré.

Situation contrastée selon les territoires


En effet, Paris, la région Ile-de-France et la Côte d’Azur ont subi de plein fouet les conséquences des attentats de Paris et de Nice et de l’image « écornée »  de la France liée aux grèves, manifestations et intempéries. A l’inverse, d’autres régions ont tiré leur épingle du jeu pendant la période estivale comme la région Rhône-Alpes Auvergne (CA hôtelier en hausse de 7,5 %). Les régions Centre -Val de Loire et Pays de la Loire ont quant à elles enregistré également des progressions d’activité supérieures à 2%.

A l’issue de ce deuxième comité d’urgence, Hervé  Becam, vice-président confédéral de l’Umih (union des métiers et des industries de l’hôtellerie) a déclaré : « on constate une prise de conscience de la réalité du secteur du tourisme en France. On prend acte des 10 millions d’euros supplémentaires pour le budget d’Atout France. C’était une demande portée par l’Umih, même si on souhaitait plus pour être à la hauteur et contrer les images des 10 derniers mois (attentats, intempéries, grèves, blocages, poubelles, voiture de police brûlée). » Il a également demandé l’organisation de réunions de travail afin de veiller à la bonne utilisation de ce fonds.

Mise en oeuvre rapide


De son côté, le GNI (groupement national des indépendants hôtellerie & restauration) a salué également la décision du ministre des affaires étrangères et du développement international. Didier Chenet, son président espère que « des actions seront mises en oeuvre rapidement et que les propositions formulées dès fin aout seront retenues par le comité interministériel du tourisme dont on salue la tenue mi-octobre sous la présidence du premier ministre pour aborder la promotion, les difficultés d’entreprises du secteur ».

Le secteur du tourisme pèse 170 milliards d'euros de chiffre d'affaires (dont 90 milliards provenant des secteurs cafés hôtels restaurants) et compte 2 millions d'emplois directs et indirects. 
 
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises