Cession Commerce

1000 cafés pour faire revivre les villages ruraux

Par Sophie MENSIOR - Le 18 / 09 / 2019
Suivre sur Twitter

1000 cafés pour faire revivre les villages ruraux

Le groupe d’économie sociale et solidaire SOS veut ouvrir 1 000 cafés « multiservices » en milieu rural. Un appel à candidatures est lancé auprès des communes de moins de 3 500 habitants.

60 % des communes rurales ne disposent plus d’aucun commerce, et 8 habitants sur 10 de ces communes rurales souhaitent qu’un café s’installe dans leur commune. Ces constats ont fait réagir le groupe d’économie sociale et solidaire SOS, présidé par Jean-Marc Borello, qui lance l’opération "1000 Cafés". Objectif : récréer des espaces de rencontre et des services de proximité dans les communes qui n’en ont plus.

Depuis le 12 septembre, un appel à candidatures destiné aux maires de communes de moins de 3 500 habitants est ouvert, pour identifier des lieux propices à l’installation d’un café multiservices.

Seront éligibles les communes, dont le café est menacé de fermeture ou qui ne disposent plus de café mais d’un local adapté à cette activité. Pour être retenue, la candidature doit être déposée par le maire de la commune sur le site www.1000cafes.org.

L’idée est d’ouvrir des cafés multiservices, qui pourront contribuer au lien social en milieu rural. En plus de proposer boissons et petite restauration, ces cafés pourront accueillir une gamme de services de proximité. Par exemple : un dépôt de pain, un point de vente de produits frais locaux, un relais poste, un point d’accès numérique mais aussi un espace de travail partagé ou encore un point d’information touristique…

Accompagner le café dans la création et la gestion

Les établissements seront achetés ou loués par le groupe SOS, qui accompagnera le café dans la création et la gestion au quotidien :  mutualiser les fournisseurs, proposer des outils de gestion, accompagner les relations avec les institutions…

La gestion du café sera assurée par un binôme, recruté en priorité localement. Le projet prévoit leur formation et leur garantit un salaire minimum.

150 à 200 ME (fonds propres et emprunts) seront investis par le groupe SOS pour déployer cette opération. Ce qui permettra notamment une mise aux normes de l’ensemble des établissements. Aucune participation directe n’est demandée aux communes mais des dispositifs d’aide existants au sein des collectivités pourront être activés.

Cette initiative est soutenue par le ministère de la Cohésion des Territoires et le Commissariat général à l’égalité des territoires, dans le cadre de « l’agenda rural », voulu par Emmanuel Macron à l’issue du grand débat.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises