Cession Commerce

2017 : une année atone pour le commerce spécialisé

Par Sophie MENSIOR - Le 19 / 01 / 2018
Suivre sur Twitter

ooaa
2017 : une année atone pour le commerce spécialisé

Pour les enseignes du commerce spécialisé, l’année 2017 est en léger recul par rapport à 2016 (-0,2 %) selon le bilan de la fédération Procos. Les résultats sont contrastés en fonction des secteurs d’activité.

L’activité du commerce spécialisé s’est terminée en 2017 sur une note négative, avec un dernier trimestre fortement en retrait à -3,4 %. Le rebond observé au troisième trimestre n’aura pas été confirmé. Il semble que les  opérations du Black Friday aient généré des anticipations d’achats  de Noël, ce qui a pénalisé l’activité de décembre (-1,4 %).

«  En cumul annuel, l’année 2017 pour le commerce spécialisé se termine à -0,2 %, ce qui en fait une année atone », indique Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, fédération pour l’urbanisme et de développement du commerce spécialisé, qui regroupe 260 enseignes (60 000 points de vente). Alors que dans le même temps, les ventes sur Internet devraient enregistrer une croissance de 14 %, selon la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance).

Les centres commerciaux et les moyennes surfaces de périphérie résistent mieux (entre -0,3 % et +0,2 %) alors que les rues de centre-ville enregistrent une baisse d’activité à -1,2 %.

Reprise d’activité pour la restauration
 

En termes de secteurs, celui de l’équipement de la personne a connu une activité en demi-teinte, (-0, 9 %), très irrégulière. « Si 2017 a été meilleure que 2016, année difficile, le regain d’activité n’est pas assez soutenu pour acter le retour à une dynamique durable », estime la Fédération.

L’année est stable pour l’équipement de la maison (+0,2 %).

En cumul annuel, l’alimentaire (+1,3 %), les loisirs (+0,7 %) et les activités de service (+1,6 %) connaissent une activité satisfaisante. 2017 est un bon cru pour le secteur culture-loisirs, ce qui était déjà le cas en 2016.

Quant à la restauration, en difficulté en 2016, elle a connu une reprise d’activité en 2017 (+0,5 %).

A noter que le secteur de l’hygiène santé beauté est en léger repli (-0,4 %), alors qu’il enregistrait jusque-là des résultats positifs.

Parmi les principaux problèmes rencontrés par les enseignes en 2017 figurent : le recrutement et le taux de fréquentation-flux magasins. Pour 2018, prévoient les experts de Procos, les grandes manoeuvres vont se poursuivre à l’instar des Galeries Lafayette-La Redoute, Carrefour-Showroomprivé….Il s’agit, par ces opérations, de massifier les achats, partager les coûts  et de devenir le plus multicanal possible. Avec comme stratégie prioritaire pour les enseignes de restructurer leur parc existant en France et de développer leur réseau à l’international…
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises