Logo cession commerce
2020, une année record pour le marché du vélo

2020, une année record pour le marché du vélo

Le secteur du cycle connaît une évolution « hors norme » en 2020, avec un chiffre d’affaires qui a bondi de 25 %. L’engouement pour les vélos à assistance électrique ne faiblit pas.

Par Sophie Mensior - le 09/04/21

Pour le marché du cycle, 2020 constitue vraiment une année record. En effet, avec plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, il a bondi de 25 % par rapport à 2019, selon l’Observatoire du Cycle publié par l’Union sport & cycle, principale organisation professionnelle du secteur.

Si les premiers mois de l’année ont été chaotiques pour les professionnels du secteur (fermetures des industries, ralentissement des chaînes d’approvisionnement…), au final ce sont près de 2,7 millions de vélos qui ont été vendus.

Le vélo à assistance électrique connaît un succès toujours plus marqué : près de 515 000 ont été vendus (+ 29 %), avec un prix moyen en augmentation (2 079 €). Le VAE représente désormais 56 % du marché en valeur.

Si les VAE de ville sont toujours largement plébiscités par les Français (40 % sur le total des VAE vendus), les vélos à assistance électrique sportif font une percée (+46 % de progression en volumes pour les VTT par rapport à 2019).

Montée en gamme des vélos

Par ailleurs les vélos achetés par les Français connaissent une montée en gamme ; les vélos de qualité, à un prix, plus élevé, sont de plus en plus plébiscités. Le prix moyen des vélos (classiques et VAE) atteint désormais 717 €, en progression de 25 % par rapport à 2019.

L’accompagnement des pouvoirs publics joue un rôle non négligeable dans cet engouement. En effet, l’aide à la réparation de vélos (« Coup de pouce vélo ») a « largement contribué à la remise en selle des Français en sortie de confinement », souligne l’Union sport & cycle.  A noter que le marché des pièces et accessoires représente plus d’1 milliard d’euros en 2020, soit une hausse de 20 % par rapport à 2019.

L’aménagement des pistes cyclables (temporaires ou non) par les collectivités territoriales a également contribué à cet engouement, en sécurisant les parcours.