Cession Commerce

6 % des PME-ETI ont été cédées en 2011

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

ooaa
 6 % des PME-ETI ont été cédées en 2011

13 256 opérations de cession transmission de PME et ETI ont eu lieu en 2011, selon BPCE L'Observatoire. S'ils sont toujours hauts dans le commerce, les taux de cession sont en baisse dans les CHR.

BPCE L'Observatoire poursuit son travail de dénombrement des cessions-transmissions de PME (de plus de 10 salariés) entamé l'an dernier. Au total, 13 256 opérations de ce type ont été identifiées en 2011 (12 392 en 2010 soit une hausse de 2,5 % par rapport à 2010), soit un taux de 6,4 %  (6,2 % en 2010) des 207 690 PME et ETI suivies.

Les grands enseignements de l'édition précédente sont validés avec cette nouvelle enquête, à savoir que l'âge du dirigant n'est pas le critère principal de la cession, puisque la fréquence des cessions varie moins avec l'âge qu'avec la taille de l'entreprise.

L'étude 2011 met en évidence une stagnation des cessions de PME de 10 à 19 salariés, une hausse des cessions de PME de 20 à 49 salariés (+7,5 %) et de 50 à 99 salariés ainsi qu'une diminution significative du taux de cession des ETI.

Contrairement à la cession avant 55 ans, la cession en fin d'activité professionnelle se porte légèrement mieux en 2011 qu'en 2010. Après 60 ans, ce sont surtout l'industrie et le BTP, qui ont vu leur taux de cession augmenter (respectivement de 8,4 à 11 % pour la première et de 5,5 à 7 % pour le second).

Taux de cession en baisse dans les CHR
Les taux de cession sont toujours hauts dans le commerce (> 8 %). En revanche, pour le secteur de l'hôtellerie-cafés-restauration, le taux de cession au delà de 60 ans a baissé en 2011 (moins de 6 %), à partir d'un niveau qui était déjà bas en 2010, ce qui conduit à une accélération du vieillisement de ses dirigeants. "Ces chiffres sont dus aux évolutions du secteur lui même, qui est en pleine mutation",indique Alain Tourdjman, directeur des études économiques et de la prospective de la BPCE.
 
BCPCE L'Observatoire
s'est penché plus particulièremt sur les transmissions intrafamiliales
, qui sont en hausse de 13 % en 2011 par rapport à 2010. 1850 opérations de ce type ont été dénombrées.  "Cette hausse est  probablement liée à une possible remise en cause du régime fiscal lié aux donations", explique Alain Tourdjman.
Le recours à la transmisision familiale est une spécificités des entreprises moyennes de l'industrie, du BTP et du commerce. Si ce modèle constitue une aspiration forte des dirigeants, il n'est pas majoritaire et apparait contrarié dans le contexte sociologique français.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises