Cession Commerce

Accord salarial fragile dans la restauration

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Alors que la baisse des prix dans la restauration, suite au taux réduit de TVA, n'est pas un franc succès, le deuxième volet du contrat d'avenir, -le volet social- a bien du mal, lui aussi, à aboutir. Lundi 30 novembre, les organisations syndicales étaient réunies pour parvenir à un accord salarial en contrepartie de la baisse de la TVA.
Après 17 heures de négociations, les organisations patronales, dont l'Umih et le Synhorcat, ont annoncé la signature avec la CFDT et la CGC, d'un accord salarial prévoyant notamment le versement d'une prime annuelle d'un montant maximal de 400 euros.
En revanche, la CGT, Force Ouvrière et la CFTC n'ont pas signé l'accord et menacent d'exercer leur droit d'opposition, ce qui le rendrait caduque.
Contrairement à ce que réclamaient la CGT, FO et la CFTC, la prime sera soumise à des conditions d'ancienneté et versée en totalité aux seuls salariés de la restauration-les employés des hôtels-restaurants en toucheront 50 % et ceux des hôtels simples 25 %.
Ces négociations interviennent alors que l'Umih subit une grave crise interne. André Daguin, ancien président s'est fait élire, la semaine dernière lors du congrès de l'organisation professionnelle, président par intérim, face à l'actuelle  présidente Christine Pujol. Ce qui a eu pour conséquence une double réprésentation de l'Umih à la table des négociations ...


Réagissez ! Baisse de la TVA dans la restauration : exprimez-vous, participez au forum des commerçants

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises