Cession Commerce

Activité en hausse en 2013 pour le réseau Initiative France

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

ooaa

Plus de projet soutenus et plus d'emplois sauvegardés, tel est le bilan 2013 du réseau associatif de financement et d'appui à la création d'entreprises. Les projets de reprise représentent 33 % du total.

Initiative France, le réseau associatif français de financement et d'appui à la création d'entreprises, a présenté le bilan de son action pour l'année 2013. L'activité du réseau, qui comprend 230 plateformes, a permis de soutenir la création et le développement de 16 565 entreprises ( en progression de 3 % par rapport à 2012),  représentant 39 538 emplois (+6,5 % par rapport à 2012), créés ou maintenus en une seule année.

9 956 des projets financés sont des créations d'entreprise, soit 60 % du total, 5 520 des projets de reprise (33 % du total) et 778 des opérations de croissance (5 % du total).

Le montant total des prêts, sans intérêts ni garanties accordés aux entrepreneurs est en progression de 10 % en 2013 pour atteindre le niveau "record" de 176 ME, dont 138 ME de prêts d'honneur Initiative et de 38 ME en prêt Nacre (dispositif public réservé aux demandeurs d'emploi). L'action de ces plateformes a permis la création ou la sauvegarde de près de 40 000 emplois.

Effet de levier
L'attribution de ces prêts, dont le montant moyen s'élève à 8 500 ¤, continue de créer un effet de levier sur les banques, qui font confiance aux projets des créateurs soutenus par le réseau :  1¤ de prêt d'honneur entraîne en moyenne 7,5 euros de financements bancaires.

En 2013, ce sont ainsi plus d'1 milliard de prêts bancaires (+6 %), qui ont été accordés en complément des prêts d'honneur. Au total, ce sont ainsi plus d'1,2 milliard d'euros injectés dans l'économie.

A noter que depuis l'an dernier, Initiative France est habilité par les pouvoirs publics à recevoir des dons ouvrant droit à la réduction d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Le réseau a également été reconnu entreprise solidaire en 2013, ce qui lui a permis, pour la première fois, d'accéder à l'épargne solidaire proposée aux salariés dans le cadre de la Loi de modernisation de l'économie (LME).

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises