Cession Commerce

Appel à l'union sacrée de l’écosystème du commerce

Par Sophie MENSIOR - Le 13 / 12 / 2018
Suivre sur Twitter

Appel à l'union sacrée de l’écosystème du commerce

Face aux difficultés rencontrées par les commerçants depuis le début des actions des Gilets Jaunes, la fédération des enseignes du commerce spécialisé appelle à la solidarité de l’ensemble de l’écosystème du commerce (administrations, banques, assurances, bailleurs…)

Après quatre week-ends marqués par des baisses de chiffre d’affaires de -25 % à -40 %, la fédération Procos qui regroupe 260  enseignes du commerce spécialisé, constate une baisse globale de l’activité de -6,75 % en novembre à surface égale. « Une activité  soutenue début novembre et le Black Friday ont permis d’amortir un peu les dégâts sur ce mois pour certains réseaux », constate la fédération.

Ainsi fin novembre, en cumul de l’activité depuis janvier, 2018 est à -3 % à surface égales (alors que les résultats étaient à -2,6 % fin octobre). Une grande incertitude plane sur le mois de décembre, dont les premiers jours, on le sait, ont été désastreux pour les différents acteurs du commerce. Nul ne peut dire si le retard pourra maintenant être rattrapé…

« Task force » à la DGE

Dans ce contexte, Procos a rencontré les conseillers du président de la République, du premier ministre et du ministre de l’économie pour leur faire part des difficultés rencontrées par les entreprises du commerce, quel que soit leur taille. En soulignant la nécessité de les accompagner pour qu’elles puissent faire face à leurs engagements fin décembre et fin janvier.

Une" task-force" spécifique a été mise en place à la Direction Générale des Entreprises (DGE) pour simplifier les démarches des enseignes et commerçants auprès de l’administration fiscale, de l’Urssaf afin d’obtenir les décalages de règlement nécessaires. Et mettre en œuvre les mesures annoncées par Bruno Le Maire.


Limiter les conséquences

 « Il est impératif que les entreprises du commerce soient accompagnés par tout l’écosystème (administrations, banques, assurances, bailleurs) pour permettre de limiter au maximum les conséquences d’une telle situation en matière de trésorerie, de respect des engagements financiers (convenance bancaire…), de dispositif de mise en place des garanties pour perte d’exploitation, d’ouverture exceptionnelle les dimanches de décembre et de janvier » indique François Feijoo, président de Procos.

C’est pourquoi la fédération demande aux bailleurs d’accompagner leurs locataires, même dans les centres qui ont été le moins directement touchés,  afin que les réseaux puissent dépasser leur problème économique ponctuel.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises