Cession Commerce

Artisanat du bâtiment : des perspectives plus favorables en 2016

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa

L’année 2015 s’est terminée sur une moindre dégradation de l’activité de l’artisanat du bâtiment. Le recul limité du dernier trimestre et les dispositifs en faveur de ce secteur laissent présager une amélioration.

Même si la situation reste très compliquée pour l’artisanat du bâtiment, ce secteur termine l’année 2015 sur une note un peu plus optimiste.  C’est ce qui ressort de l’enquête de conjoncture du 4ème trimestre 2015 menée par la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment).

Fin 2015 : un repli d’activité modéré


Au quatrième trimestre 2015, l’activité a enregistré une baisse de -1 %, plus modérée qu’au troisième trimestre (-2 %), entrainant un repli  pour l’année de -2 % en volume. L’activité dans le neuf est à -2,5 % (contre -5 % au 3ème trimestre 2015) et celle de l’éco-rénovation atone portée à 0 % (contre -1 % au 3e trimestre  2015).

2015 : 4ème année de baisse consécutive


« Parler de reprise à ce jour serait toutefois prématuré »,  estime la Capeb. Deux indicateurs sont particulièrement dans le rouge : l’emploi, en chute libre, avec une perte de 15 000 postes et le neuf en recul avec -4,5 %. 2015 aura bénéficié de la croissance des travaux de performance énergétique (+1 %) et de la reprise des ventes de logements anciens. Malgré les bénéfices de ces dispositifs, au global, l’activité en entretien-rénovation aura toutefois reculé de -0,5 % tout comme en 2014.

Vers des jours meilleurs en 2016 ?


Marquant une rupture avec la spirale de la baisse continue, un nouveau cap semble se dessiner pour les prochains mois. La perspective d’activité devrait être comprise entre 0 et +1 % en 2016. Cette tendance se traduirait par une amélioration de la construction neuve comprise entre -1,5 % et 0,5 % et par une reprise de l’entretien-amélioration comprise entre 0,5 % et 1,5 %.

Des besoins de trésorerie qui restent élevés


Le besoin de trésorerie des entreprises artisanales du bâtiment se confirme dans des proportions équivalentes au trimestre précédent. Au 4ème trimestre 2015, 46 % des entreprises font état d’un besoin (contre 45 % au trimestre précédent)  de 19 000 euros en moyenne.
Par ailleurs, 4 entreprises sur 5 constatent des retards de paiement de client (80 %), contre 77 % en octobre 2014, affichant ainsi une légère dégradation.  Pour résoudre ces difficultés, 56 % des entreprises comptent sur…elles-mêmes ! Plus d’une sur deux ont ainsi recours à des relances de leurs clients. La négociation avec les banques (augmentation du plafond de découvert autorisé) et les fournisseurs (délai de paiement) sont au programme tandis que 44 % n’envisagent aucune solution…
 
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises