Cession Commerce

Artisanat du bâtiment : la croissance au ralenti

Par Sophie MENSIOR - Le 20 / 01 / 2020
Suivre sur Twitter

Artisanat du bâtiment : la croissance au ralenti

L’artisanat du bâtiment affiche une croissance annuelle de 1,5 %, en raison du ralentissement au 4ème trimestre 2019. Cette baisse laisse présager une année 2020 encore moins dynamique.

Après une croissance soutenue de + 2 % sur les 3 premiers trimestres de l’année 2019, celle-ci ralentit fortement au 4ème trimestre 2019 avec +0,5 % par rapport au même trimestre de 2018, annonce la note de conjoncture du dernier trimestre 2019 de la Capeb (Confédération de l’artisanat et de petits entreprises du bâtiment).

La croissance est mesurée dans le neuf : avec +1 % (contre 4 % au même trimestre de l’année précédente), ce secteur s’essouffle un peu plus chaque trimestre depuis la reprise observée en 2016. « Ce ralentissement qui pèse sur les entreprises du secteur, devrait se poursuivre dans les prochains mois », estime la confédération.

L’activité décélère dans l’ancien


En ce qui concerne l’entretien-rénovation, l’activité décélère et affiche une croissance de 0,5 % contre + 1 % au 4ème trimestre 2018, soit son niveau de croissance le plus faible depuis 2 ans malgré le niveau historique des transactions dans le logement ancien. Quant aux travaux d’amélioration de performance énergétique du logement (APEL), ils réalisent une croissance de 1 %, similaire à celle du 4ème trimestre 2018, mais en nette baisse par rapport aux 3 premiers trimestres 2019.

Le ralentissement de la croissance se fait sentir pour l’ensemble des corps de métiers : l’activité est même en recul pour la maçonnerie (-0,5 %) tandis que l’électricité et la couverture - plomberie chauffage constituent les corps de métiers les plus dynamiques avec +1,5 %. Quant à l’aménagement-décoration-plâtrerie (+1 %) et la menuiserie-serrurerie (+0,5 %), ils enregistrent la croissance la plus faible ce trimestre.

La croissance annuelle retombe donc à 1,5 % en volume, après 2,5 % en 2018 « laissant présager une croissance pour 2020 aux alentours de +0,5 % », prédit la confédération.

Baisse des marges
 

La note de conjoncture constate, par ailleurs, une détérioration de la trésorerie. Le solde d’opinions redevient négatif et s’établit à -2 points mais avec 14 % des entreprises qui déclarent une détérioration de leur trésorerie et 12 % une amélioration. Par ailleurs, les marges sont en baisse, c’est le cas pour 12 % des entreprises contre 10 % qui déclarent une hausse, soit un solde d’opinions qui redevient négatif de 2 points et en baisse par rapport au trimestre précédent. Enfin, le nombre de jours de carnets de commande baisse particulièrement en construction neuve.

Pour la Capeb, cette situation conjoncturelle coïncide avec une fin de cycle : entre 2011 et 2015, le secteur a fait face à une décroissance, qui s’est pourtant poursuivie par un cycle de croissance entre 2016 et 2019.  

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises