Cession Commerce

Artisanat et commerces de proximité : une situation qui s’améliore mais encore fragile

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Les indicateurs se redressent pour le commerce et l’artisanat de proximité. Mais les chefs d’entreprise semblent, pour l’instant, manquer de confiance dans la reprise de leur activité.

Pour les artisans et les commerçants de proximité, la reprise n’est pas encore au rendez-vous…mais la situation est en voie d’amélioration. Pour le troisième trimestre consécutif, les entreprises de ce secteur ont connu une moindre baisse d’activité. Le chiffre d’affaires a ainsi reculé de 1 % au deuxième trimestre 2016 contre 1,5 % au premier trimestre et 2 % au quatrième trimestre 2015. Ce sont les résultats d’une enquête réalisée par l’Institut I+C à la demande de l’UPA.

Artisanat du bâtiment : CA en hausse


Le secteur bénéficie d’une nouvelle progression du chiffre d’affaires des artisans du bâtiment (+0,5 %) rejoints désormais par ceux des travaux publics (+1 %). Dans le même temps, les artisans des services et de la fabrication enregistrent des résultats faiblement négatifs, tandis que les ventes de l’artisanat et du commerce alimentaire repartent à la baisse, et que le secteur de l’hôtellerie-restauration fait face à une conjoncture très détériorée (-5 %).

Malgré une situation encore fragile, les entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité se remettent à embaucher. 19 % d’entre elles ont augmenté  leurs effectifs au cours du premier semestre 2016 contre 17 % en 2015.

Difficultés de recrutement


En revanche,  les faibles prévisions d’embauche pour le second semestre témoignent d’un manque de confiance des chefs d’entreprise. Ils expliquent leur réticence à recruter d’abord par une stagnation de l’activité (56 %).

Près de 60 % des salariés recrutés au premier semestre 2016 l’ont été en CDD, un chiffre en augmentation depuis quelques années. Autre enseignement révélé par l’enquête : plus d’un quart (26 %) des entreprises rencontrent des difficultés de recrutement. « Le manque de qualification des candidats reste le principal problème rencontré par les entreprises dans leur impossibilité d’embaucher », estime l’UPA.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises