Cession Commerce

Artisanat : une sortie de crise modérée

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 03 / 2018
Suivre sur Twitter

Artisanat : une sortie de crise modérée

Dans l’artisanat, la reprise est fragile, portée par quelques secteurs. Le marché de l’emploi y est en mutation : il se stabilise et connait des difficultés de recrutement, selon le baromètre ISM-MAAF.

En 2017, l’artisanat est sorti de la crise « mais de façon plus modérée que dans l’ensemble du secteur marchand », selon l’édition 2017-2018 du baromètre de l’artisanat ISM-MAAF, qui évalue pour la première fois l’évolution des chiffres de l’emploi dans le secteur artisanal.

La reprise est portée par quelques secteurs très dynamiques, notamment dans les services : les taxis/ VTC ont créé  2 110 emplois salariés en 2016, les entreprises artisanales du nettoyage (1 340), les soins de beauté(1090), l’entretien et la réparation automobile (990).

L’artisanat du BTP reprend des couleurs

Dans l’alimentation, la boulangerie-pâtisserie poursuit son développement (1 500 emplois créés). L’artisanat du BTP reprend des couleurs, notamment les travaux d’installation électrique (+980) et de plâtrerie (+930). La construction de maisons individuelles connaît également une embellie (+460).

En revanche, l’artisanat de fabrication continue de perdre des emplois salariés (-18 % entre 2000 et 2016). Les quelques niches créatrices d’emplois sont l’installation et la réparation de machines, ainsi que la fabrication d’équipements et de climatisation.

Stabilisation globale des emplois

Le baromètre ISM-MAAF  constate que le nombre d’emplois non-salariés (1 emploi sur 4 dans l’artisanat) n’augmente plus depuis 2012 : le nombre croissant de micro-entrepreneurs s’accompagne d’une diminution des emplois indépendants du régime classique.

L’emploi salarié dans les TPE artisanales de moins de 20 salariés se stabilise également à 1,6 million de salariés  sur la période 2015-2016, après plusieurs années de baisse entre 2011 et 2015.

De plus en plus d’entreprise sans salarié
 

La structure d’emploi des entreprises artisanales  a évolué sur les 10 dernières années. Elle se traduit par une forte progression du nombre d’artisans travaillant seuls, sans salarié. Entre 2008 et 2016, ce nombre a été multiple par deux, passant de 458 000 à 898 000 (sur 1 360 000 entreprises au total).

Selon le baromètre, les intentions d’embauche sont en hausse mais dans le même temps, les difficultés de recrutement sont de plus en  plus importantes. Les secteurs les plus touchés sont ceux du BTP, de la réparation automobile, du travail du métal et de la boucherie.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises