Cession Commerce

Artisans et commerçants privilégient le point de vente pour leur communication

Par Sophie MENSIOR - Le 07 / 08 / 2018
Suivre sur Twitter

Artisans et commerçants privilégient le point de vente pour leur communication

Si le digital arrive en tête des médias préférés des dirigeants de TPE, les artisans et les commerçants privilégient les actions menées directement dans le point de vente. Ombre au tableau : la communication est boudée par une grande majorité des chefs d’entreprise.

Comment les commerçants, les artisans et les prestataires indépendants organisent leur communication commerciale ? Une enquête de la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés) décrypte leurs pratiques.

Premier enseignement : le digital arrive en tête des médias préférés des dirigeants des TPE ; 45, 5 % d’entre eux déclarent être « satisfaits ou très satisfaits » des retombées commerciales générées par les outils numériques. Présence sur les réseaux sociaux, campagnes d’e-mailing, publicité en ligne, animation d’un blog, édition d’une newsletter : les dirigeants en sont adeptes et considèrent  la communication digitale comme la solution la mieux adaptée à leurs besoins spécifiques.

Les supports traditionnels comme le mailing adressé (18,63 %) ou non (10,69 %), la prospection téléphonique (7,63 %) ou la presse locale (14,81 %) ne recueillent, quant à eux, que peu d’avis favorables, sans pour autant être entièrement délaissés par les chefs de petites entreprises.

Priorité aux actions dans le point de vente

Une majorité d’artisans et de commerçants (41,22 %) privilégient les actions menées directement dans le point de vente, à savoir outils de PLV, supports visuels, campagne d’affichage, aménagement des vitrines…
38,16 % d’entre eux préfèrent organiser des évènements pour promouvoir leurs offres commerciales. Le plus souvent ce sont des animations proposées en magasin : séance de dégustation, jeu-concours, exposition thématique…De leur côté, les opérations tarifaires (déstockage, un offert pour un acheté, réductions ciblées…) séduisent un bon tiers des professionnels interrogés (34,49 %).


Les entrepreneurs communicants en minorité
 

Mais l’enquête met en lumière un fait plus préoccupant : seul un gros tiers des dirigeants de TPE interrogés déclare avoir engagé au moins une action de communication au cours des deux dernières années. Trop souvent considérée comme aléatoire, peu rentable ou trop complexe, la communication est boudée par près de 60 % des chefs d’entreprise interrogés.

La réalité par secteur professionnel est plus nuancée : plus d’un commerçant sur deux a communiqué récemment dans l’équipement de la maison (55,6 %), la santé ou encore l’équipement de la personne (54,8 % ex-aequo). Seulement un large quart des artisans du bâtiment (28,2 %) avait pris une initiative identique dans le même temps.

Quant aux dirigeants non communicants, ils n’ont pas l’air pressés de s’y mettre : plus de 85 % d’entre eux déclarent ne pas avoir prévu de communiquer dans le futur…

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises