Cession Commerce

Artisans, TPE et PME impactés par la hausse du prix du carburant

Par Sophie MENSIOR - Le 19 / 11 / 2018
Suivre sur Twitter

Artisans, TPE et PME impactés par la hausse du prix du carburant

Impactés par la hausse du prix des carburants, artisans, TPE et PME s’organisent et prennent des mesures pour y faire face, selon une enquête menée par la CPME. Face au mouvement de contestation des gilets jaunes, elle appelle à l’apaisement et réclame un moratoire.

Quel est l’impact des hausses des carburants sur les artisans, les TPE et les PME ? La CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) a mené une enquête pour le savoir.

Les principaux enseignements : 87 % des entreprises sont impactées par la hausse du prix des carburants, ce qui entraîne une réduction des marges (66 %), une dégradation de la trésorerie (58 %).  Certaines d’entre elles (16 %) sont même contraintes de reporter leurs investissements.

59 % des entreprises ont pris des mesures

Face à cette situation, 59 % d’entre elles ont pris des mesures : 35 % ont réduit ou aménagé les déplacements, 24 % ont augmenté leur prix de vente tandis que 11 % ont acquis des équipements plus autonomes.

Dans ce contexte, les chefs d’entreprise (89 %) attendent une ou plusieurs mesures des pouvoirs publics, en premier lieu une réduction des taxes sur les produits énergétiques. Sans surprise, 96 % refusent de financer certaines mesures, comme le chèque carburant.

A plus long terme, 68 % des chefs d’entreprise déclarent avoir planifié une stratégie énergétique au cours des prochaines années, 51 % envisagent d’acquérir des équipements plus économes tandsique 28 % sont résolus à faire jouer la concurrence entre les fournisseurs d’énergie.


Stopper les nouvelles augmentations

Enfin, seulement 16 % des dirigeants estiment que leur entreprise pourra ne plus consommer de produits énergétiques à base de pétrole ou de gaz, à moyen-long terme.

Face aux différents blocages, la CPME appelle à l’apaisement et réclame un geste fort du gouvernement sous forme d’un moratoire stoppant l’application des nouvelles augmentations de taxes sur les carburants, prévues en janvier prochain. En parallèle, elle souhaite  que la liberté de circulation et de travailler soit assurée par les pouvoirs publics.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises