Cession Commerce

Baisse de moral chez les patrons de TPE

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Après une amélioration estivale, la situation économique des TPE se dégrade à nouveau selon le 64ème baromètre des TPE Ifop-Fiducial. Les patrons ont le moral en berne.

L’embellie aura été de courte durée. Le regain d’optimisme des dirigeants de TPE observé en juillet dernier n’est plus de mise alors que l’année se termine. 28 % d’entre eux se disent optimistes pour la situation en France, soit un recul de 4 points en 3 mois, indique le dernier baromètre des TPE Ifop-Fiducial, une enquête de conjoncture trimestrielle réalisée auprès des Très petites entreprises.

Coup d’arrêt à la reprise


En cause : un développement des TPE qui marque le pas. Ainsi, la moitié des chefs d’entreprise se déclare optimiste pour leur activité, un score qui atteint 59 % dans le BTP, 62 % dans les services aux entreprises et 59 % en région parisienne. L’enquête constate plus de fragilité dans les structures de 1 à 2 salariés (43 %) et le secteur du commerce (28 %). De même l’indicateur de situation financière est en chute et perd 3 points en un trimestre.


La situation de trésorerie se dégrade
 

Quant à la situation de trésorerie des TPE, elle se détériore : 26 % des dirigeants interrogés déclarent qu’elle est négative, en hausse de 5 points par rapport au mois de juillet.

« Ces problèmes de trésorerie plus nombreux contribuent sans doute pour partie à l’augmentation des demandes de financement des 3 derniers mois (16 %, +3 points), et corrélativement, à des mesures de durcissement plus fréquentes (49 %, + 3 points), notamment sur les garanties exigées (17 %, + 6 points),  et l’octroi de de sommes inférieures à celles demandées (15 %, + 5 points) », estime le baromètre. En revanche, les refus de prêts sont en net recul (15 %, -9 points)


La création d’emplois se stabilise

La création nette d’emplois se stabilise à +0,5 %, après l’embellie estivale. Elle est plus élevée dans les structures de 10 à 19 salariés (+7 %), dans l’hôtellerie (+3 %, avec une création nette déjà supérieure à la moyenne au trimestre précédent) et dans l’industrie (+ 6 %).  Elle s’avère négative dans les secteurs du commerce (-2 %), des services aux entreprises (-2 %) et du BTP (-7 %).
 
 
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises