Cession Commerce

Certains commerçants veulent avancer la date des soldes

Par Sophie MENSIOR - Le 27 / 12 / 2018
Suivre sur Twitter

Certains commerçants veulent avancer la date des soldes

Impactés par le mouvement des Gilets Jaunes, certaines organisations professionnelles comme le CNCC (Centre national des centres commerciaux) ou la Confédération des commerçants de France veulent avancer la date des soldes, d’une semaine.

Les pôles commerciaux peuvent (un peu) reprendre leur souffle.  Après plusieurs week-ends en berne (-17 % le samedi 8 décembre et -10 % le 15 décembre), la fréquentation des centres commerciaux a connu une hausse de plus de 6 % le dernier week-end avant Noël, selon l’indice CNCC (Conseil national des centres commerciaux) /Quantaflow.
 

Rattrapage tardif

 
« Juste avant Noël, les consommateurs ont retrouvé le chemin des pôles commerciaux, qu’ils soient situés en centre-ville où en périphérie. Après cinq week-ends en forte baisse, c’est une bonne nouvelle même si ce rattrapage tardif ne permettra pas de récupérer le chiffre d’affaires qui aurait dû être réalisé sans la crise des gilets jaunes», déclare Gontran Thüring, délégué général du CNCC.


Dans ce contexte, le CNCC, comme la Confédération des Commerçants de France, regrette la date trop tardive des soldes, fixée le 9 janvier 2019 alors qu’elle débute de façon plus précoce chez nos voisins européens. L’organisation professionnelle souhaiterait instaurer un « Boxing Day », « juste après Noël afin de marquer la date de début des soldes d’Hiver », indique le CNCC dans un communiqué.  Un moyen de rebondir après le manque à gagner des derniers week-ends marqués par les manifestations des Gilets Jaunes.

Seul un décret pourrait modifier la date des soldes


Un avis que ne partage pas William Koeberlé, président du Conseil du Commerce de France :
"Quand j'ai rendu mon rapport  il y a un an, ceux qui souhaitaient avancer les soldes étaient les grandes entreprises et les centres commerciaux. Les indépendants, eux, étaient plutôt partisans de reculer la date le plus possible pour leur permettre de faire de la marge par rapport aux soldes", a-t-il déclaré lors d’une interview à Europe 1.  « La plupart des indépendants souhaitent rester sur les conclusions du rapport remis au ministre de l’économie », a-t-il ajouté.

Cette décision d’avancer la date des soldes d’une semaine au mercredi 2 janvier reste du ressort du ministre de l’économie. Seul un décret publié au Journal Officiel pourrait modifier  les dates fixées actuellement. Selon Europe1, Bercy argumente qu'"avancer les soldes ne restaurerait pas les marges des commerçants puisqu’on parle de la possibilité de vendre à perte".





 
 
'"





 
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises