Cession Commerce

Cession-transmission : des disparités géographiques

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 05 / 2019
Suivre sur Twitter

Cession-transmission :  des disparités géographiques

La dernière étude de BPCE L’Observatoire sur les cessions-transmissions en France pointe des disparités géographiques. De même, le vieillissement des dirigeants de PME constitue un problème territorial.

Dans le cadre de son étude sur les cessions-transmissions, BPCE L’Observatoire procède à une analyse territoriale de ces opérations, qui révèle des disparités géographiques.

Sur la période 2015-2016, les taux de cession sont particulièrement élevés en Ile-de-France, notamment dans la petite couronne, dans l’ex région Rhône-Alpes, sur la côte méditerranéenne et dans le quart sud-ouest.

Ralentissement en Bretagne, Normandie et Pays de la Loire

A l’inverse, le nombre de PME et ETI reprises dans l’ex région Champagne-Ardenne, en Franche-Comté, dans les DOM et dans les Hauts-de-France, est très faible. Alors qu’elles constituaient des territoires dynamiques en termes de cession-transmission depuis 2010, les régions Normandie, Bretagne et Pays de la Loire connaissent également un ralentissement du marché en 2015-2016 et retrouvent des niveaux proches de la moyenne.

BPCE L’Observatoire met en évidence, dans cette nouvelle édition, le vieillissement des dirigeants de PME. Un phénomène d’autant plus inquiétant que la probabilité de cession décroît nettement après 65 ans.   

Selon l’étude, le vieillissement est particulièrement marqué dans trois zones. Ce qu’on appelle  "la diagonale du vide", une zone de faible densité et de recul démographique, qui va des Ardennes et de la Meuse aux Pyrénées-Orientales, en passant par la Nièvre, la Creuse et le Gers. Ce phénomène est également marqué au nord-ouest, de l’ancienne Picardie à l’Orne, et dans le sud-est, de la Corse à la Lozère.


Commerce de détail et Hôtellerie-restauration : une situation stable

A l’inverse, ce phénomène est beaucoup moins sensible dans les écosystèmes de référence pour les PME et ETI (Rhône-Alpes, grand-ouest) et dans la plupart des zones d’influence des métropoles.

En termes de secteurs, le commerce de détail (et de gros) ainsi que l’hôtellerie-café-restauration (HCR) ont peu évolué depuis 2014 : « malgré une légère hausse de la fréquence de leurs disparitions et un taux de cession stable, ces secteurs d’activité se positionnent toujours dans un modèle de renouvellement de leurs formes de propriété, principalement porté par la reprise avec un taux de disparition toujours faible », indique l’Observatoire BPCE.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises