Cession Commerce

Cessions de fonds de commerce : recul des transactions au premier semestre 2013

Par Sophie MENSIOR - Le 09 / 11 / 2015
Suivre sur Twitter

Le nombre de reprise de fonds de commerces a baissé au premier semestre 2013 par rapport à la même période de l'an dernier, selon le baromètre Bodacc-Altares. Mais les vendeurs ont pu préserver les prix.

Si  la reprise des fonds de commerce a été dynamique en 2012, le premier semestre 2013 semble moins favorable, selon le baromètre Bodacc (Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales), qui analyse en partenariat avec Altares, spécialiste de l’information sur les entreprises, les ventes et cessions de fonds de commerce en France (commerce, bâtiment, industrie ou services). Ces informations viennent compléter le troisième baromètre publié le 28 mars 2013.

En effet, au premier semestre 2012, les stratégies de croissance avaient dopé ce marché : plus de 24 000 activités avaient changé de main pour un prix moyen de transaction, au-delà de 196 000 euros, montant le plus haut depuis la crise.

Au premier semestre 2013, le contexte n’est plus le même : l’économie est grippée, les créations d’entreprises sont en berne et les défaillances en hausse. Moins de 23 000 entreprises se sont portées acquéreur d’un fonds de commerce sur les 6 premiers mois de 2013, soit une baisse de 5,7 %.

Création de valeur préservée
Mais la contraction sur les volumes a modérément pesé sur le prix des transactions. Celles-ci se sont conclues en moyenne à 191 870 euros (-2,3 %). « La barre des 190 000 euros franchie l’année dernière est donc préservée, preuve d’une certaine confiance des entrepreneurs à résister au contexte économique instable de ce début d’année », commentent Bodacc et Altares. Depuis trois ans, la création de valeur des entreprises est réelle, les fonds de commerce se sont renchéris de près de 18 000 euros depuis 2010.

A noter également que les créations d’entreprises par rachat de fonds de commerce continuent d’afficher un taux de survie supérieur de 30 % à celui de l’ensemble des créateurs, 87 % des acquéreurs installés en 2008 sont toujours en activité.

Tarifs d'acquisition stables
Si l’on rentre dans le détail des secteurs, celui des cafés-hôtels-restaurants offre des valeurs de transaction variant de plus de 400 000 € dans le camping ou 390 000 € dans l’hôtellerie, moins de 200 000 dans les débits de boisson, voire moins de 100 000 € dans la restauration rapide.
Dans le commerce, les tarifs d’acquisition d’un fonds sont stables (+ 1%) proches de 260 000 euros. Les activités de gros tirent les prix généralement au-delà de 300 000 euros. Quant à celles du commerce de détail, elles se situent aux environs de 140 000 euros, à l’exception notable des pharmacies qui restent sur des montants de transaction bien supérieurs au million d’euros, en moyenne 1 234 000 euros, un peu en-dessous du prix 2012, qui s’affichait à 1 351 000 euros.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises