Cession Commerce

CHR : un printemps décevant pour les professionnels du secteur

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa
CHR : un printemps décevant pour les professionnels du secteur

Le deuxième trimestre 2015 n'a pas été à la hauteur des espérances des professionnels du secteur CHR, qui avaient anticipé une nette amélioration de leur activité grâce aux ponts de mai.

Les professionnels de la filière CHR (café-hôtellerie-restauration), avaient compté sur le calendrier très favorable du mois de mai pour redresser leur activité mais la météo s'est montrée capricieuse lors des différents week-ends prolongés...

Ainsi sur l'ensemble du second trimestre 2015, le chiffre d'affaires global de la filière s'est contracté de 3 % par rapport à la même période de l'année précédente, indique l'Observatoire I+C, publié par le GNI (groupement national des indépendants). La tendance annuelle s'inscrit également en retrait à hauteur de -3 %.

Cette détérioration de l'activité se retrouve désormais au niveau de tous les métiers. L'hôtellerie, qui s'était stabilisée en début d'année, est orientée à la baisse au printemps. Ce repli apparaît très modéré pour les hôtels-restaurants (-0,5 %) et un peu plus sensible pour les hôtels (-2,5 %). La forte baisse de l'activité des traiteurs enregistrée au début d'année s'estompe au printemps (-1 %). Pour les restaurants, les cafés-bars et les brasseries, le second trimestre a été particulièrement maussade, ces trois secteus accusant des baisses proches de -4 %.

Détérioration des marges

Si le début de l'année 2015 avait été marqué par une stabilisation généralisée des marges,
cet indicateur s'est détérioré au printemps, jugé désormais à la baisse par 30 % des reponsables.
Dans ce contexte de recul persistant de l'activité, la situation de la trésorie reste délicate au second trimestre 2015 : un tiers des intervenants interrogés estime que leur situation financière s'est détériorée ce trimestre.
La raréfaction de la clientèle est mise en avant par près de la moitié des professionnels du secteur au printemps 2015. Les consommateurs restent particulièrement attentifs à leurs dépenses, le ticket moyen étant signalé à la baisse par un tiers des intervenants.

Restaurateurs et hôteliers comptent maintenant  sur une sortie de crise au cours de la saison estivale, les professionnels des débits de boisson se montrant quant à eux plus circonsepcts.



Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises