Cession Commerce

Comment le commerce parisien a évolué

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Un recensement des commerces parisiens réalisé en avril 2011 permet de suivre les évolutions par secteur. Ce sont les activités liées à la santé et aux soins de la personne qui ont le plus fortement augmenté.

Après une étude concernant Paris et sa petite couronne publiée par la CCIP, le paysage des commerces parisiens est de nouveau ausculté. En effet, le recensemement des magasins de la capitale a été réalisé en avril 2011, à l'initiative de la Ville de Paris, de la délégation de Paris de la CCIP et de l'Apur (Atelier parisien d'urbanisme).  Il fait suite aux enquêtes de 2000, 2003, 2005 et 2007, réalisées selon la même méthodologie et permet de suivre les évolutions des secteurs comme des quartiers.

Par rapport au dernier recensement de 2007, on relève une légère baisse du nombre de commerces, ils sont 61 323 (-0,4 % par an), liée principalement à des agrandissements de commerces sur des locaux voisins.

Les hausses les plus importantes se trouvent dans le secteur du bien-être (+29%, + 410 établissements), la restauration rapide assise (+17 %, +403 restaurants), les restaurants asiatiques (+ 17 %, +217 restaurants), l'alimentaire traditionnel de niche (+13 %, +144 commerces), les opticiens (+13 %, +91 magasins), les supérettes (+16 %, +52 magasins) et la vente et réparation moto (+14 %, +30 établissements).

En revanche, on constate les baisses les plus importantes dans les domaines du commerce de gros (-15 %, -457 établisssements), la librairie-papeterie-presse (-14 %, -211 commerces), les meubles et équipements du foyer (-11 %, -199 boutiques), les travaux de rénovation (-8 %, -157 établissements), les équipements de communication (-14 %, -151 commerces), la vente et réparation auto (-14 %, -78 établissements), la photographie (-24 %, -81 boutiques) et l'alimentaire traditionnel (-5%, -121 commerces).

Certaines activités restent,  quant à elles, stables. Il s'agit du parc hôtelier, qui conserve globalement le même nombre d'établissements et poursuit sa montée en gamme, le nombre d'hôtels 1 et 2 étoiles continue à baisser (-5 %, soit 38 hôtels en moins) avec des transformations en hôtels plus étoilés. Les 4 et 5 étoiles voient croître leurs effectifs (+4 % avec 34 établissements en plus).
Le prêt-à-porter (+2 %, +123 magasins) connaît une forte rotation des boutiques mais un effectif qui reste globalement stable ((5 300 commerces en tout).

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises