Cession Commerce

Commerce et artisanat : des pistes pour relancer l'activité

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Face à l'absence de reprise des ventes et à la baisse du ticket moyen, les commerçants et artisans cherchent des solutions pour reconquérir la clientèle.

Pour les commerçants et artisans, la reprise se fait attendre et les indicateurs de la performance commerciale de ces petites entreprises sont à l'image de la conjoncture : atones et sans relief. Stabilité des carnets de commande et du nombre de devis collectés, et baisse du panier moyen sont constatés par les petites entreprises du commerce, de l'artisanat et des services, interrogées dans le cadre d'une étude de la la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés).

Dans la plupart des professions, l'amoindrissement des dépenses des consommateurs se conjugue à un espacement des visites dans les points de vente. Couplée à cette diminution de la fréquence et du niveau des achats, la relative stabilité du taux de conversion des devis affaiblit mécaniquement la performance de ces TPE. Face à elles, les consommateurs sont mieux informés et plus exigeants.

Pour ces secteurs, la concurrence est multiforme. Dans l'artisanat, elle est d'abord endogène : près d'un tiers des professionnels interrogés citent d'abord les "autres artisans" comme leurs principaux concurrents.
Même tendance dans le commerce, même si la proportion est moindre : pour 27,3 % des dirigeants de points de vente, la concurrence qu'ils subissent est d'abord le fait des "autres commerçants ou prestataires". Avec Internet (21,4 %), les autres circuits de distribution (25,1 %) et les fameux magasins d'usine (23,1 %). Cependant, "les autres entreprises de taille importante" sont les premiers concurrents cités par les entrepreneurs (34,5 %) avec les grandes surfaces (30,1 %).

Quelles sont les actions à engager pour relancer les ventes, sachant que le low-cost ne fait plus recette ? Pour les commerçants et artisans interrogés par la FCGA,  il s'agit de diversifier l'offre (à travers la création de prestations nouvelles ou complémentaires) et de lancer des opérations de fidélisation et de communication. Pour la majorité d'entre eux, ce sont les deux leviers incontournables de la redynamisation commerciale.
Autres mesures citées : l'action sur les prix de vente ou la modification de la gamme des produits.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises