Logo cession commerce
Covid-19 : les TPE contraintes de s'adapter

Covid-19 : les TPE contraintes de s'adapter

Impactées par la crise sanitaire, les petites entreprises du commerce et de l’artisanat doivent s’adapter. Elles ont dû repenser leur stratégie commerciale et mettre en place des initiatives telles que livraison à domicile et vente en ligne.

Par Sophie Mensior - le 04/02/21

Comment les commerçants et artisans s’adaptent à cette situation inédite, engendrée par la pandémie de Covid-19 ? C’est ce que dévoile une étude mené par la FCGA (fédération des centres de gestion agréés) au 3ème trimestre 2020.

Premier constat : près d’un dirigeant de TPE sur deux (47,58%) déclare que la pandémie a eu un impact « important ou moyen » sur l’activité de son entreprise. Parmi les secteurs les plus touchés : la culture et les loisirs (93,3 %), les cafés-hôtels-restaurants (82,7 %) et les transports (80 %).

A propos des aides financières publiques, si une majorité d’entrepreneurs a bénéficié du fonds de solidarité (53,4 %), ils sont 37,5 % à avoir bénéficié d’un PGE (prêt garanti par l’Etat) et 37,9 % à avoir eu recours au chômage partiel.

Paradoxalement, ces TPE locales n’ont pas été beaucoup soutenues par leurs collectivités territoriales : seulement moins d’une sur cinq (17,1 %) a bénéficié d’un soutien régional.

Trois initiatives marketing

Confinement, télétravail, fermeture des magasins…Pour s’adapter aux nouvelles pratiques de consommation des clients : près de 4 dirigeants sur 10 (38,4 %) ont repensé leur stratégie commerciale. Dans le but de maintenir une relation commerciale satisfaisante et continuer à délivrer leurs prestations, malgré les contraintes. Ce sont principalement les professionnels de l’hôtellerie-restauration (69,8 %) qui sont passés à l’action mais aussi les détaillants de l’alimentation (50,7 %), les commerçants de l’équipement de la maison (50 %) et les spécialistes de la culture et des loisirs (50 %).

Concrètement, les commerçants et artisans des secteurs les plus exposés (cafés-bars-restaurants, commerce de détail alimentaire, équipement de la personne et de la maison…) ont pris 3 initiatives marketing principales pour s’adapter et préserver leur chiffre d’affaires : l’aménagement de leur point de vente afin de garantir la sécurité sanitaire des employés et des clients (60,6 %), le lancement d’un service de vente à domicile (20,9 %) et la création d’un site marchand ou d’une offre commerciale en ligne (18,9 %).  Selon un rapport DESI en 2019, en France seule 1 TPE sur 3 a un site Internet et 15 % seulement des petites entreprises vendent en ligne.