Cession Commerce

Des perspectives de croissance pour le commerce en zone de transit

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

Des perspectives de croissance pour le commerce en zone de transit

Le commerce dans les zones de transit (aéroports, gares, stations-services...) devrait continuer de croître, selon une étude Precepta. Avec le développement de nouveaux concepts et des stratégies cross canal.

Près de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, c'est ce qu'a généré en 2013 le commerce en zone de transit, selon les estimations des experts de Precepta, qui viennent de publier une étude sur "Le commerce en zone de transit-Les nouvelles opportunités du commerce en gares, métro-RER, stations-services et aéroports". Et les perspectives de croissance restent globalement favorables à l'horizon 2016.

Selon les chiffres communiqués par Precepta (groupe Xerfi), le commerce dans les aéroports a rapporté 1,6 milliards d'euros en zone réservée, 300 M€ en zone publique, et 800 M€ dans les bars et restaurants ; 1,2 milliards de CA dans les gares SNCF, 200 ME dans les gares métro-RER et 750 M€ de CA dans les stations-service (hors carburants, lubrifiants...)

Pour les concepteurs de l'étude, "Les lieux de transit constituent des pistes de développpement non négligeables face au ralentissement du commerce de centre-ville, aux difficultés des centres commerciaux". Ils vont faire émerger de nouveaux concepts comme les corners en stations-service, et tendent de plus en plus à intégrer des services, tels que la garde d'enfants ou les services médicaux.

Tirer parti des nouvelles habitudes de consommation

Pour autant, le secteur n'est pas totalement étanche à la conjoncture.  Ainsi, la consommation des ménages en services de restauration a fléchi d'environ 1,4 % par an en moyenne en volume en 2012 et 2013. Quant aux dépenses en presse et livres, elles ne cessent de reculer depuis le début des années 2000.
Segment le mieux représenté dans les zones de transit, le prêt à porter a été lui aussi l'un des postes sacrifiés par les ménages ces deux dernières années.
Le rythme de croissance des ventes du commerce de transit devrait également être affecté par le ralentissement des programmes de rénovation-extension de ces sites et la concurrence accrue entre les enseignes.

A noter que ces lieux sont bien placés pour tirer parti des nouvelles habitudes de consommation, telles que les achats en ligne et les pratiques de consommation collaborative. Pour les donneurs d'ordre (ADP, SNCF...), il s'agit de définir de nouveaux concepts de retrait (box de retrait pour les e-commerçants ou conciergeries par exemple). Pour les enseignes et les marques, les stratégies cross canal "font sens" dans ces zones car elles permettent de multiplier les contacts avec les clients.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises