Cession Commerce

Dutreil tergiverse sur l'ouverture dominicale

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

C'est un hasard de calendrier qui a relancé la polémique. Le 24 décembre tombe cette année un dimanche. Ouvrir son magasin ce jour là est théoriquement interdit par une loi de 1906. Des dérogations ont toutefois permis aux maires et aux préfets d'autoriser les commerces de détail à ouvrir cinq dimanches dans l'année, notamment pour le premier dimanche des deux saisons de soldes et les fêtes de fin d'année.

Le ministre des Pme, du commerce et de l'artisanat était, il y a encore quelques mois, plutôt défavorable à une modification de cette loi craignant que cela détruise des centaines de milliers d'emplois. Voilà pourtant qu'il vient de se positionner en faveur d'une ouverture le dimanche 24, estimant qu'il était "absurde" de ne pas pouvoir faire ses courses la veille de noël, avouant au passage que, lui même, mettait souvent à profit cette journée pour effectuer ses cadeaux. Même si l'on peut comprendre le bon sens qui a motivé la déclaration de Renaud Dutreil, force est de constater qu'elle ranime un débat houleux. Pour l'instant seules deux villes, Nantes et Angers, se sont opposées à l'ouverture de leurs commerces ce jour là.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises