Cession Commerce

Election présidentielle : L'U2P interpelle les candidats à propos du RSI

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa

L’Union des entreprises de proximité veut mettre le statut et la protection sociale des indépendants au coeur de la campagne présidentielle.

L’élection présidentielle approche et les organisations professionnelles se mobilisent pour faire entendre leur voix. Ainsi l’U2P (ex UPA), qui représentent indépendants, artisans, commerçants et professionnels libéraux, invite les candidats à « prendre le taureau par les cornes » en « rouvrant complètement le chantier du statut et de la protection sociale des travailleurs indépendant  », annonce-t-elle dans un communiqué.

Pour l’U2P, même si les dysfonctionnements du RSI (Régime social des indépendants) sont "heureusement" en régression, ils continuent d’impacter négativement un nombre trop important de chefs d’entreprise.

Maintien d’un régime spécifique pour les indépendants


Néanmoins, l’Union des entreprises de proximité déclare restée « attachée au maintien d’un régime spécifique répondant aux besoins des indépendants travaillant seuls ou avec des salariés et refuse toute affiliation au régime général des salariés. » 

Estimant  que le niveau des cotisations (taux et assiette) des travailleurs indépendants, qui est voté chaque année au Parlement est déjà  "trop élevé" , elle propose pour y remédier de transférer à l’Etat un certain nombre de charges qui ne relèvent pas de l’entreprise à l’instar des cotisations sociales et d’élargir aux travailleurs indépendants les dispositifs d’allègements des charges sociales (CICE et réduction générale des cotisations sociales patronales).

Harmoniser les règles fiscales et sociales


L’U2P veut lutter aussi contre les distorsions de concurrence, et mettre à contribution les entreprises et plateformes collaboratives, qui ont recours à des micro-entrepreneurs (en lieu et place de salariés). Elle souhaite que ces dernières contribuent  à la couverture sociale des travailleurs français.

De façon plus générale, la réflexion doit porter sur le statut juridique des entreprises et de leurs dirigeants, sur la fiscalité qui leur est applicable et sur les divers règlements qui leurs sont imposés. Pour l’U2P, « les règles sociales et fiscales des entreprises doivent être harmonisées entre forme individuelle et sociétaire pour tendre à la neutralité ».  
 
 

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises