Cession Commerce

Elections européennes : 11 propositions pour les TPE-PME

Par Sophie MENSIOR - Le 22 / 05 / 2019
Suivre sur Twitter

Elections européennes :  11 propositions pour les TPE-PME

Dans un document " Allo l’Europe ? Ici les PME", La confédération des PME (CPME) formule 11 propositions pour que l’Union européenne réponde mieux aux attentes des PME-TPE.

A la veille des élections européennes, qui se tiennent ce dimanche 26 mai 2019, la confédération des PME fait entendre sa voix. Pour celle-ci, « les députés européens doivent impérativement prendre en compte les préoccupations des entreprises afin de créer un environnement législatif et règlementaire favorable à leur développement. »

Dans le cadre de la campagne, la CPME a organisé des débats entre des chefs d’entreprise et les têtes de listes des principaux politiques : Nathalie Loiseau (LREM), Jordan Bardella (RN), François-Xavier Bellamy (LR), Jean-Christophe Lagarde (UDI) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France).

Penser TPE-PME


Dans un document intitulé « Allo l’Europe ? Ici les PME », elle formule également 11 propositions pour l’ensemble des entreprises de métropole et des territoires ultramarins :

1- penser TPE-PME, c’est-à-dire prendre en compte les besoins des PME dans l’élaboration des règles européennes
2-renforcer le Small Business Act pour l’Europe (SBAE)
3-préserver la stabilité du statut « PME », soit conserver à l’identique les critères de la définition européenne des PME mais supprimer le caractère prédominant du nombre de salariés.
4-créer les conditions d’une concurrence loyale et équitable, notamment poursuivre les efforts pour que le régime du détachement des travailleurs ne constitue plus une concurrence sociale déloyale à l’égard des TPE-PME.
5-protéger les TPE-PME européennes, en instaurant un principe de réciprocité dans les relations commerciales de l’Union européenne
6-rapprocher progressivement et durablement les politiques fiscales et nationales.
7-favoriser l’accès des PME aux compétences, en proposant des formations sur les enjeux du développement durable et de la transition numérique
8- soutenir une politique européenne du numérique ambitieuse dans un environnement sécurisé
9-accompagner les PME vers un modèle de développement durable
10- faciliter les investissements des PME, en revoyant la règle de minimis et supprimer le plafond lié à l’âge de l’entreprise (7 ans) pour encourager l’innovation des PME et pas seulement celle des start-up.
11-prendre en considération la situation des entreprises ultramarines.

Pour le président de la confédération, François Asselin : "L'Union européenne n’est pas la source de toutes nos difficultés. Pour autant, elle doit mieux répondre à nos attentes au moyen d’une politique dédiée aux PME, avec des outils adaptés et un accompagnement accru pour faire face aux nouveaux enjeux."
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises