Cession Commerce

Entreprises artisanales : Reprises en baisse, créations en hausse

Par Sophie MENSIOR - Le 19 / 11 / 2019
Suivre sur Twitter

Entreprises artisanales : Reprises en baisse, créations en hausse

L’installation d’entreprises artisanales par reprise est en baisse depuis plusieurs années, selon la nouvelle édition du baromètre ISM-MAAF. En revanche, elle met en évidence une forte hausse des créations d’entreprise (+ 13 %), tout particulièrement dans les métropoles.

Dans l’artisanat, la reprise d’entreprises ne fait plus recette : l’installation par ce mode opératoire est en baisse depuis une dizaine d’années et représente aujourd’hui moins d’une installation sur 10 (soit 9 % des installations, hors micro-entrepreneurs). Tel est l’enseignement de l’édition 2019 du baromètre ISM-MAAF de l’artisanat, qui évalue l’implication des entreprises artisanales dans la création et la reprise d’entreprises.

La reprise : un mode d’installation fréquent dans l’alimentation

Ce mode d’installation est beaucoup plus fréquent dans les métiers de l’alimentation ou des services, qui concentrent 80 % des opérations de reprise.

Un cédant sur deux transmet son entreprise en raison d’un départ à la retraite, les autres motivations étant d’ordre économique, personnelles ou liées à l’évolution de son projet professionnel. Du côté des repreneurs, environ la moitié sont extérieurs à l’entreprise qu’ils ont rachetée, alors que l’autre moitié est déjà en lien avec l’entreprise reprise : un quart y sont salariés, 12 % sont membres de la famille du cédant, 11 % proviennent de son réseau professionnel.


Coût moyen d’installation : 151 000 euros

Combien ça coûte ?  L’installation par reprise a généralement un coût plus élevé que la création ex-nihilo, dans la mesure où l’entreprise acquise a déjà un portefeuille de clientèle.

Le coût moyen d’une reprise est de 151 000 €. Il comprend la mise de fonds totale sans les murs : constitution de l’entreprise, fonds de commerce, travaux d’aménagement et d’équipement, emprunt compris.

Ce coût varie selon les secteurs : il est moins élevé dans les activités de service (les deux tiers des coûts sont entre 10 000 et 100 000 euros). A l’inverse, les reprises sont plus capitalistiques dans l’alimentation (31 % des coûts sont supérieurs à 200 000 €), et les activités de fabrication (37 % des coûts sont supérieurs à 200 000 euros).


De plus en plus d’entrepreneurs se lancent en solo

A contrario, le baromètre de l’artisanat met en exergue une forte hausse des créations d’entreprise. En 2018, 177 500 entrepreneurs ont créé une entreprise artisanale, soit une augmentation de 13 % par rapport à l’année précédente. Toutes les régions bénéficient de cette dynamique. La progression est encore plus forte dans les métropoles (15 % en moyenne) avec des scores dépassant les 20 % dans les métropoles du Grand-Nancy, Metz, Rouen-Normandie et Bordeaux. Tous les secteurs d’activité en profitent également, stimulés par le développement des plateformes du numérique.

La hausse des installations profite uniquement au statut d’entreprise individuelle, que ce soit sous sa forme classique ou sous le régime micro-entrepreneur : 68% des créateurs ont opté pour ce statut en 2018 (contre 64% en 2017).

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises