Cession Commerce

Entreprises de proximité : l'amélioration se confirme

Par Sophie MENSIOR - Le 22 / 05 / 2017
Suivre sur Twitter

ooaa
Entreprises de proximité : l'amélioration se confirme

Au premier trimestre 2017, le chiffre d’affaires des entreprises de l’artisanat, du commerce de proximité, de l’hôtellerie-restauration et des professions libérales est en hausse de 1 %, selon l’U2P. L’artisanat du bâtiment se redresse, le commerce alimentaire de proximité et l’hôtellerie-restauration sont en baisse.

Pour les entreprises de proximité, l’amélioration constatée fin 2016 se confirme au premier trimestre 2017. Le chiffre d’affaires global des entreprises de l’artisanat, du commerce de proximité, de l’hôtellerie-restauration et des professions a progressé de 1 % par rapport au même trimestre de l’année précédente, selon l’enquête trimestrielle de conjoncture U2P-Institut I+C, incluant  pour la première fois le champ des professions libérales.

Croissance de 3 % pour l’artisanat du bâtiment


Les raisons de ces bons résultats : la bonne orientation des activités libérales (+1,5 %) et artisanales (+1 %). Pour ce dernier secteur, on constate une accélération par rapport à la fin 2016. L’artisanat du bâtiment se distingue particulièrement avec un rythme de croissance de 3 %.

En revanche, le chiffre d’affaire du commerce alimentaire de proximité et de l’hôtellerie-restauration enregistre  une baisse de -1,5 % « plombé par une conjoncture qui continue de se détériorer dans les hôtels-restaurants-cafés-bars plus d’un an après les attentats de Paris », estime l’U2P dans un communiqué.

Optimisme pour l’avenir


Côté trésorerie, la situation se rapproche de l’équilibre au cours du premier trimestre 2017 : 19 % des sondés font état d’une dégradation contre 15 % qui constatent une amélioration de leur trésorerie.

Autre point positif : l’optimisme est de retour. Pour la première fois depuis plusieurs années, ils sont plus nombreux à anticiper une activité plus soutenue au cours du deuxième trimestre (22 %) qu’à prévoir une dégradation (16 %).  Plus étonnamment, ce sont les entreprises alimentaires qui, en dépit d’une conjoncture encore négative au premier trimestre, prévoient une forte inversion de tendance pour les trois prochains mois : 35 % prédisant un sursaut d’activité contre 20 % qui envisagent une baisse d’activité.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises