Cession Commerce

Eurosceptiques, commerçants et artisans voteront cependant aux européennes

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

S'ils portent un regard critique sur l'Union européenne, les artisans et commerçants de proximité envisagent cependant d'aller voter assez massivement au scrutin du 25 mai prochain.

Dans leur grande majorité (66 %), les artisans et commerçants de proximité envisagent d'aller voter lors des élections européennes, bien au-delà du taux de participation global attendu pour ce scrutin. Deux sujets les préoccupent particulièrement : l'harmonisation fiscale et sociale entre les différents états membres et la réduction des dépenses publiques. Ces deux chantiers sont ainsi évoqués par 49 % des chefs d'entreprise de proximité, selon une enquête réalisée par l'UPA par l'Institut I +C.

Cette population se montrent assez largement eurosceptique : 53 % d'entre eux estiment que l'Union européenne ne contribue pas à la prospérité de la France. Dans une même proportion (54 %), les artisans et commerçants de proximité jugent que depuis sa création, l'Union européenne n'est pas une bonne chose pour eux et encore moins pour leur entreprise (62 %).

La crise ne peut pas jugée seule responsable de la déception des chefs d'entreprise vis à vis de l'Europe. Pour l'Union professionnelle artisanale, "le Small Business Act" qui devait imposer au législateur de vérifier l'impact d'une mesure sur le tissu des petites entreprises avant de la rendre applicable, est resté à l'état d'intention, sans aucune traduction concrète." Autre grief des artisans et commerçants de proximité : la Directive Détachement des Travailleurs, en cours d'adoption par les instances européennes, et qui " protège insuffisamment les entreprises."

 L'Upa fixe trois priorités aux politiques européennes :

  1. réduire et harmoniser les prélèvements fiscaux et sociaux appliqués aux entreprises pour mettre fin au dumping social à l'intérieur de l'Europe
  2. imposer la prise en compte systématique des spécificités de l'artisanat et du commerce de proximité dans l'élaboration des normes et réglementations européennes
  3. engager une politique de soutien à la formation des jeunes et à l'apprentissage au profit de l'emploi.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises