Cession Commerce

Fonds de commerce : moins de transactions, surtout dans la restauration

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Fonds de commerce : moins de transactions, surtout dans la restauration

Les transmissions de fonds de commerce affichent une baisse en 2015 (-9,1 %), de même que la valeur moyenne des transactions (-5,1 %). La restauration traditionnelle connaît un net repli (-11 %) selon le 6ème baromètre Bodacc.

 Le baromètre Bodacc vient de livrer sa sixième édition, apportant un éclairage sur les ventes et cessions de fonds de commerce. Celles-ci sont en baisse en 2015 : moins de 40 000 activités, très exactement  39 835, ont changé de main, soit un recul de -9,1 % sur un an et inférieur de 10 % à la moyenne des cinq dernières années.

Une transaction sur trois se réalise en coiffure, boulangerie, débits de boisson et restauration, cette dernière activité marquant un net repli sur un an (-11 % en restauration traditionnelle).

Valorisations en baisse


La valeur moyenne des transactions, enregistre, elle aussi une baisse de 5,1 % sur un an, juste sous la barre des 180 000 €. Ce montant est inférieur de 10 000 € à la moyenne des cinq dernières années mais supérieur aux valeurs des années 2008 à 2010 (176 000 €). Sur l’ensemble des valorisations et rapportés au chiffre d’affaires du vendeur, ces prix représentent en moyenne 4 mois (alimentation générale) à un an d’activité (débits de boisson).

Commerce et hébergement-restauration dominent les transactions


Les secteurs du commerce, de l’hébergement, restauration, débits de boisson (CHR) représentent toujours à eux seuls plus de la moitié des transactions (57 %), malgré la désaffection qui affecte la restauration depuis trois ans. Le prix moyen s’est établi à moins de 80 000 € en restauration rapide, aux environs de 160 000 € en restauration traditionnelle comme en débit de boissons et au-delà de 370 000 en hôtel et hébergement similaire.

Dans le commerce, les activités de vente et réparation de véhicules, de soin à la personne et optique (très majoritairement des pharmacies) concentrent le quart des transactions. La vente au détail d’habillement représente près d’une reprise de commerce sur dix.

Plus d’1 ME pour les pharmacies


Les prix moyens des fonds se sont traités entre 1,060 ME dans la pharmacie et moins de 80 000 € pour les activités de type fleuriste ou jardinerie. Les valorisations ont ainsi été de l’ordre de 90 000 € dans l’alimentation générale, 110 000 € en boucherie de détail, 140 000 € dans l’habillement, 200 000 dans les magasins de presse ou 260 000 € dans l’optique.

Les activités de coiffeur, soins de beauté et corporels forment l’essentiel des reprises dans les services aux particuliers. Les seuls coiffeurs ont enregistré plus de 1 300 reprises pour un prix moyen de 58 000 €, proche de celui des blanchisseries (60 000 €) et au-dessus de celui des soins de beauté (50 000 €).

La reprise d’un fonds, facteur de  pérennité

Ce 6ème baromètre Bodacc souligne que  85 % des créateurs d’entreprise par reprise d’un fonds de commerce du millésime 2011 sont encore actifs en 2015. Ce taux de survie à cinq ans est significativement supérieur à celui généralement constaté sur l’ensemble des créations, voisin d’un sur deux.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises