Cession Commerce

Formation : quelles sont les pratiques des TPE ?

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Lorsqu'ils se forment, les petits entrepreneurs visent surtout l'efficacité professionnelle. Pharmaciens et opticiens sont de loin les plus gros consommateurs de formation, indique une enquête de la FCGA.

Comment se forment les TPE (Très petites entreprises) ? Pour le savoir, la FCGA (Fédération des centres de gestion agréés) a  mené l'enquête et passé au crible les pratiques de formation dans ces petites entreprises.

Premier enseignement : ce sont les formations dédiées à l'accroissement de l'efficacité professionnelle, qui remportent les faveurs des entrepreneurs (44,5 %). Plus concrètement, il s'agit de stages pratiques destinés à améliorer les capacités d'organisation des dirigeants de TPE et leur maîtrise technique : gestion du temps ou acquisition de nouvelles compétences "métier" par exemple.

Les formations consacrées à la communication et à l'action commerciale répondent aussi à un besoin prioritaire pour 29,5 % des artisans, commerçants et prestataires interrogés. Développer la prospection, dynamiser les ventes ou encore faire sa publicité sur les réseaux sociaux sont des thèmes qui attirent les stagiaires en formation.

L'usage de l'outil informatique arrive en troisième position des thèmes préférés des chefs d'entreprises (27,5 %). Ceux en lien avec des problématiques de gestion et de comptabilité occupent la quatrième place.

Pharmaciens et opticiens en tête
Sur les 12 derniers mois, moins des deux tiers des chefs de petites entreprises interrogés déclarent avoir participé à une action de formation. Un taux moyen qui dissimule une grande diversité de situations selon les secteurs d'activité. Les professionnels de la santé (pharmaciens et opticiens) sont de loin, selon les plus gros consommateurs de formation. Avec un taux de participation de 80,3 %, ils figurent en tête des secteurs les plus dynamiques.

En deuxième position figure le secteur "culture et loisirs" (librairies, papeteries, magasins de sports, studios photographiques, débitants de tabacs...) : 37 %. L'équipement de la maison (électroménager, bricolage, meubles...) occupe la troisième place (31,7 %). Quant aux artisans du bâtiment et professionnels de l'automobile, habitués des stages fournisseurs, ils se partagent le quatrième rang avec un taux identique (25,7 %).

L'information participe également à la formation des entrepreneurs. Les deux sources privilégiées des dirigeants de TPE sont l'expert-comptable (58,94 %) et le centre de gestion agréé (41,69 %). Les organismes consulaires sont aussi perçus comme des partenaires fiables (40,69 %) devant les organisations professionnelles (38,64 %).

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises