Cession Commerce

Gilets Jaunes : des pertes de chiffres d’affaires pour les artisans, TPE et PME

Par Sophie MENSIOR - Le 07 / 12 / 2018
Suivre sur Twitter

Gilets Jaunes : des pertes de chiffres d’affaires pour les artisans, TPE et PME

62 % d’artisans, de dirigeants de TPE et PME sont impactés par le mouvement des Gilets Jaunes, selon une étude CPME. Dans un communiqué commun, les organisations patronales, qui appellent à un retour au dialogue, vont s’engager dans des concertations.

Quelles sont les conséquences des semaines de blocage et de manifestations  sur les artisans, PME et TPE ? Pour le savoir, la CPME (Confédération des PME) a réalisé une étude du 4 au 7 décembre, regroupant le témoignage de 1 710 dirigeants. Pour  62 % d’entre eux, le mouvement des gilets jaunes a eu un impact sur leur activité, toutes zones géographiques et tous secteurs d’activité confondus. Il s’agit essentiellement de pertes de chiffre d’affaires ou de retards de livraison. Quand il y a perte de chiffre d’affaires, dans 21 % des cas, la baisse sur le mois de novembre est supérieure à 20 %. En outre, quelle que soit la perte, elle ne pourra pas être rattrapée, selon 91% des patrons interrogés au cours des prochaines semaines.

La CPME souhaite que «  la paralysie du pays cesse rapidement, sous peine d’un impact désastreux et irréversible sur l’économie ». 30 % des dirigeants craignent en effet pour la survie de leur activité si le mouvement devait perdurer.

Retour au dialogue et concertations
 

Dans ce contexte, alors que se profile un nouveau samedi de manifestations,  laissant craindre de fortes poussées de violence, les organisations patronales se mobilisent dans un communiqué commun. La CPME (confédération des PME), le Medef, l’Udes (Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire)  l’UNAPL (union nationale des professions libérales) et l’U2P (Union des entreprises de proximité), représentant  l’ensemble des entreprises du secteur privé, appellent au retour à un dialogue apaisé et indiquent « s’engager dans les concertations à venir ».

« Ces concertations seront l’occasion pour chaque organisation de formuler ses enjeux et ses propositions », indique le communiqué. « Tout nouvel accès de violence ne pourra qu’exacerber la situation et rendre impossible les discussions attendues par tous », ajoute-t-il.

Les organisations patronales se sont rendues jeudi 6 décembre à Bercy afin de trouver des solutions pour « améliorer concrètement le quotidien des Français ». L’idée d’une prime, exceptionnelle défiscalisée et exonérée des cotisations sociales,  fait partie des propositions avancées. Elle serait versée par les employeurs aux salariés de façon volontaire.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises