Logo cession commerce
Hôtellerie : 8 hôtels sur 10 ouverts au 2ème trimestre

Hôtellerie : 8 hôtels sur 10 ouverts au 2ème trimestre

La fréquentation hôtelière augmente au 2ème trimestre 2021 mais reste largement inférieure à son niveau d’avant-crise, selon l’Insee. L’Ile-de-France est la zone la plus impactée.

Par Sophie MENSIOR - le 23/09/21

Avec l’assouplissement des mesures sanitaires, le taux d’ouverture des hôtels et le taux d’occupation des chambres progresse en France métropolitaine, au 2ème trimestre 2021, indique l’Insee. 79 % des hôtels ont ouvert leurs portes, un taux nettement supérieur à celui du 2ème trimestre 2020, qui couvrait une période de confinement, mais inférieur à celui du 2ème trimestre 2019 (95 %).

La réouverture des hôtels progresse toutefois, de façon continue, tout au long du trimestre. « En juin 2021, 90 % des hôtels sont ouverts, retrouvant presque le taux d’ouverture d’avant-crise », commente l’Insee.

Quant aux taux d’occupation des chambres, il est inférieur de 30 points à celui du 2ème trimestre 2019 (35 % contre 65 %). Il progresse, lui aussi, tout au long du trimestre, passant de 25 % en avril à 46 % en juin 2021.

Par conséquent, la fréquentation hôtelière augmente tout au long du 2ème trimestre. Pour autant, elle est à 39 % de son niveau d’avant-crise. Au total, il y a eu 22,6 millions de nuitées touristiques au 2ème trimestre 2021, contre 58,2 millions à la même période de 2019.

L’Ile-de-France particulièrement touchée

La fréquentation diminue de 77 % en Ile-de-France, par rapport au 2ème trimestre 2019. Elle est à 23 % de son niveau d’avant-crise. Cette baisse représente 42 % de la baisse nationale. « Depuis le début de la crise, la faiblesse du tourisme international pèse lourdement dans la région francilienne, qui accueille habituellement la moitié des touristes étrangers séjournant en France », souligne l’Insee.

De plus, l’absence de nombreux événements propices au tourisme d’affaires (séminaires, congrès…) pénalise également fortement l’Ile-de-France.

Les autres zones touristiques, sont touchées elles aussi, mais dans une moindre ampleur, avec des baisses variants entre 50 et 58 %.

Quant aux dépenses par carte bancaire CB des résidents dans l’hôtellerie, elles sont également loin de leur niveau de 2019. Au 2ème trimestre 2021, elles ont diminué de 39 % par rapport au 2ème trimestre 2019.