Cession Commerce

Hôtellerie : premier semestre au beau fixe malgré les grèves du printemps

Par Sophie MENSIOR - Le 06 / 08 / 2018
Suivre sur Twitter

Hôtellerie : premier semestre au beau fixe malgré les grèves du printemps

L’activité hôtelière française connait un bon début d’année avec une fréquentation en hausse de 1,5 point. Toutes les catégories d’hôtels sont concernées par ce regain d’activité.

Une bonne nouvelle pour l’hôtellerie française : sur les 6 premiers mois de l’année, le secteur affiche des performances en hausse par rapport à l’exercice précédent. Selon MKG Consulting, spécialisé dans l’industrie touristique : « la fréquentation progresse de 1,5 point et ce malgré le ralentissement observé en avril et mai à l’occasion des grèves perlées ».

Toutes les catégories d’hôtels sont concernées par ce regain d’activité.  Toutefois, plus l’on monte en gamme et plus la hausse de fréquentation est importante (+0,8 point pour les hôtels du segment super-économique et +2,6 points pour les hôtels haut de gamme/luxe). Les hôtels haut de gamme ont notamment bénéficié du retour de la clientèle internationale.

L’Ile-de-France en bonne forme

En termes de régions, c’est l’Ile-de-France, avec un taux d’occupation supérieur à 76 % sur les 6 premiers mois de l’année, qui a réalisé la meilleure performance (TO en hausse de  +3,3 points).
Cette dynamique se ressent à la fois sur le marché parisien (+2,1 points) mais surtout en petite et grande couronne (+4,2 points), grâce à des zones d’activité comme Roissy, la Défense, Orly, Porte de Versailles…

En province, l’Occitanie, les Hauts-de-France et la région PACA affichent une fréquentation en progression d’environ 1 point par rapport à l’an dernier. Quant aux autres régions, elles enregistrent des taux d’occupation sensiblement identiques à 2017 mais « elles ont clairement été impactées par les deux mois de ralentissement dû aux grèves en avril et mai », souligne MKG Consulting.

Des perspectives prometteuses

Cette bonne dynamique devrait se poursuivre dans les prochains mois et pendant la période estivale.Sur les trois premières semaines de juillet, l’activité s’avère sensiblement similaire aux mois précédents voire meilleure sur certains territoires, et ce malgré un effet Mondial craint par les hôteliers.

Grâce à la venue de touristes parisiens, Paris devrait enregistrer une fréquentation proche de celle de juillet 2015, son précédent record avant les attentats de novembre 2015. Ce qui devrait permettre à la destination France de se rapprocher des performances enregistrées chez nos voisins du bassin méditerranéen en 2017.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises