Cession Commerce

Hôtellerie-restauration : inquiétude des professionnels pour la fin de l'année

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

ooaa

Les professionnels de l'hôtellerie-restauration sont inquiets pour la fin de l'année et déçus de leur activité au troisième trimestre. Seuls ceux implantés en Ile-de-France affichent plus de sérénité, selon l'Observatoire I+C/Synhorcat.

Les professionnels de l'hôtellerie-restauration sont inquiets quant à l'évolution de leur activité pour la fin de l'année 2013. Seuls ceux qui sont implantés en Ile de France envisagent sereinement les mois à venir. En revanche, les intervenants des autres régions appréhendent un recul de leur activité au 4ème trimestre 2013, notamment ceux situés dans l'Ouest et dans l'Est. Tels sont les résultats de l'Observatoire I+C/Synhorcat, qui donne trimestriellement les résultats de conjoncture pour les cafés, hôtels, restaurants et traiteurs.

Pour ces professionnels, les résultats enregistrés au 3ème trimestre ont été décevants et les ont surpris alors qu'ils étaient confiants à l'issue du printemps. Du coup, ils sont nombreux (41 %) à craindre que le 4ème trimestre 2013 soit à l'image du reste de l'année : en repli. La faible animation de l'activité des traiteurs enregistrée depuis 6 mois pourrait persister en fin d'année.

Le regain d'activité des hôtels devrait être de courte durée : plus de 40 % des hôteliers craignent une baisse de leur chiffre d'affaires en fin d'année et seulement 14 % anticipent une hausse. L'activité des hôtels restaurants devrait également se détériorer au cours des mois à venir, puisque seuls 20 % des responsables comptent sur une hausse alors que près d'un sur deux prévoit une baisse.

Quant aux professionnels des débits de boisson, s'ils étaient partagés à l'issue du printemps, ils s'accordent à dire que leur situation devrait être tendue en fin d'année 2013.  Ceux implantés dans l'Est et dans l'Ouest pensent que leur chiffre d'affaires va continuer de se dégrader au cours des mois à venir. Egalement inquiets : les responsables interrogés dans le Sud, le Centre et en Bourgogne/Rhône-Alpes. En revanche, les intervants situés en Ile de France se montent plus partagés.

Le président du syndicat, Didier Chenet, en tire les conclusions suivantes : "les professionnels sont angoissés car l'activité est en berne, les trésoreries pour certaines entreprises sont exsangues. L'année 2013 sera très mauvaise et les perspectives sont aussi négatives. Ils appréhendent la fin d'année et plus encore l'année prochaine (...)".



Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises