Cession Commerce

Hôtellerie-restauration : un été à deux vitesses

Par Sophie MENSIOR - Le 23 / 10 / 2018
Suivre sur Twitter

Hôtellerie-restauration : un été à deux vitesses

Un été en demi-teinte pour les professionnels de la filière HCR (hôtels, cafés, restaurants). Certains tirent mieux leur épingle du jeu que d’autres. De même, leur situation varie fortement selon les régions.

Si la saison estivale s’annonçait prometteuse pour la filière des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs,  finalement les résultats du secteur n’ont pas été à la hauteur des attentes des professionnels. C’est ce qui ressort d’une enquête GNI (Groupement national des indépendants) menée par l’institut I+C au titre du 3ème trimestre 2018.

Plus précisément, le chiffre d’affaires global réalisé par les hôteliers, les restaurateurs, les cafetiers et les traiteurs s’inscrit juste au-dessus de l’équilibre (+0,5 %) entre le troisième trimestre 2018 et le troisième trimestre 2017. « La tendance annuelle se raffermit très légèrement, jusqu’à se stabiliser à l’issue de la saison estivale », commente le GNI.

Situation contrastée selon les régions

La situation varie selon les régions. Animée en Bourgogne-Franche Comté, en Normandie, en Ile-de-France, et dans les pays de la Loire, l’activité a été en revanche sous tension dans le Centre, en Bretagne, dans les Hauts-de-France, ainsi qu’en Occitanie. Dans les autres régions (Grand-Est, Nouvelle Aquitaine et le sud-est), le chiffre d’affaires a été plutôt stable ce trimestre.

Les différents intervenants de la filière n’ont pas tous profité de façon équitable de cette belle saison estivale. Les traiteurs, déjà dynamiques depuis le début de l’été 2018,  réalisent un bon score au cours de l’été : +3,5 %. C’est également le cas pour les professionnels de l’hôtellerie : à un an, d’intervalle, le CA est en hausse de 2,5 % pour les hôtels et pour les hôtels-restaurants.

Les touristes, soucieux de leurs dépenses

Si les touristes ont été nombreux, ils surveillent leurs dépenses. Ce sont les restaurateurs, qui en ont pâti, avec une activité à -1 % à un an d’intervalle. Sur l’ensemble du trimestre, l’activité des débits de boisson est, elle aussi, en repli : -1 % pour les brasseries et -1,5 % pour les cafés-bars.

Pour le GNI, « l’activité de la filière HCR risque de retomber dans la morosité lors des derniers mois de l’année 2018 ».  Seuls les traiteurs se montrent confiants. Les hôteliers sont mitigés. Quant aux restaurateurs et professionnels des débits de boisson, le moral est en baisse, après la déception de la saison estivale.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises