Cession Commerce

Hôtellerie-restauration : vers une embellie en 2017 ?

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

Hôtellerie-restauration : vers une embellie en 2017 ?

Pour la filière CHR, l’année 2016 s’est conclue par des baisses généralisées. Toutefois, comparés à la fin de l’année 2015, les résultats laissent apparaitre une situation inégale selon les secteurs et les régions.

L’année 2016 ne s’est pas bien terminée pour la filière CHR (Cafés, Hôtels, restaurants). Bien que le contexte économique s’éclaircisse et que les touristes étrangers reviennent progressivement, le CA global réalisé par les acteurs de ce secteur a continué de diminuer à hauteur de -1,5 % au quatrième trimestre 2016 comparé au même trimestre 2015. L’année 2016 se conclut par une baisse proche de -4,5 %, selon une enquête réalisée par l’institut I+C pour le GNI (Groupement national des indépendantts hôtellerie & restauration).

Des difficultés persistantes


En ce qui concerne les restaurateurs, ils enregistrent une baisse de -1 % au quatrième trimestre 2016, et sur l’ensemble de l’année, l’activité  recule d’environ -4,5 %.

Même baisse de 1 % pour les hôtels et de 2,5 % pour les hôtels restaurants, comparé à un dernier semestre 2015 sinistré. L’année 2016 s’achève  sur une baisse de l’ordre de 4 % pour les premiers et de -4,5 % pour les deuxièmes.

Baisse de la fréquentation et du ticket moyen


Du côté des débits de boisson, l’activité fléchit également au dernier trimestre 2016. Le CA des cafés-bars baisse de -2,5 % et de -1,5 % dans les brasseries. Sur l’ensemble de l’année 2016, l’activité des cafés bars se détériore d’environ -3,5 %  et celle des brasseries de près de 3 %.

De façon générale, les professionnels déplorent une baisse de fréquentation, une réduction du ticket moyen, la poursuite de la dégradation des marges et des trésoreries.

Une France coupée en deux


Mais des nuances sont à apporter à cette tendance générale.  La France s’avère divisée entre une moitié Ouest relativement dynamique et une moitié Est encore morose. Quant à l’Ile-de-France, la situation y  encore extrêmement tendue.

Ainsi le CA progresse légèrement pour les restaurateurs implantés dans les pays de la Loire (+3, 5 %), en Nouvelle Aquitaine (+ 2 %), en Occitanie (+1 %) et en Normandie (+1 %). De même, les hôteliers implantés sur la façade atlantique affichent de bons résultats en fin d’année.

En revanche, les restaurateurs sont en repli en PACA  et en Corse (-4 %), en Auvergne Rhône-Alpes (-3,5 %) , dans le Centre Val de Loire (-4 %) et dans le Grand Est (-3,5 %) et dans les Hauts-de-France (-2 %).  Les hôteliers situés dans les Hauts-de-France sont en positif (+1,5 %). En revanche, l’activité reste sous tension dans les autres régions.


 Les traiteurs en hausse

Les traiteurs enregistrent un CA en hausse de 2 %. Dans le même temps, les débits de boisson connaissent une baisse d’activité  sur la quasi-totalité du territoire français au dernier trimestre 2016.

Pour le début de l’année 2017, les professionnels s’orientent vers une amélioration en Ile-de-France et la façade atlantique, une stabilisation dans le Nord-Est et l’Occitanie tandis que l’incertitude perdure en Normandie, Bretagne, Centre et PACA.  Les professionnels franciliens, les plus touchés en 2016, misent sur une sortie de crise en 2017, à l’exception des débits de boisson. Un peu plus sereins, les restaurateurs comptent sur une stabilisation de leur activité dans les mois à venir. Quant aux hôteliers, ils prévoient un redressement de leur activité plus d’un an après les attentats parisiens.
 

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises