Cession Commerce

Immobilier de commerces : les enseignes internationales se déploient

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

L'année 2011 a été marquée par le dynamisme des grands groupes du luxe, l'expansion de plusieurs enseignes internationales et des ouvertures de nouveaux entrants. Tel est le constat du conseil en immobilier d'entreprise Cuhsman & Wakefield, à l'occasion d

"Trois grandes tendances ont caractérisé le marché français de l'immobilier de commerces en 2011 : le dynamisme du luxe, la demande persistante des enseignes internationales pour les emplacements n°1, et le fait que la restauration et l'alimentaire ont sauvé les emplacements numéro 1 bis", a indiqué Christian Dubois, directeur général de Cushman & Wakefield France, lors de son bilan 2011 et  perspectives 2012 des marchés de l'Iimmobilier d'entreprise en France.

Le conseil en immobilier a constaté en effet un nombre important de nouveaux entrants : des enseignes internationales qui ont accéléré leur développement, qu'il s'agisse d'acteurs présents depuis peu dans l'Hexagone (Fossil, Desigual, New Yorker) ou de groupes plus établis (H& M). A noter également l'arrivée de Banana Republic et le retour de Marks & Spencer sur les Champs-Elysées, ou encore Hollister et Forever 21 à Vélizy 2.

Autres tendances : la multiplication de petites et moyennes opérations de centres commerciaux. Ceux-ci traduisent la volonté de renforcer l'attractivité des centres urbains en villes moyennes, comme l'Espace Saint-Christophe à Tourcoing et la Cour des Capucins à Thionville, ouverts tous les deux en 2011.  Seule grande opération notable : les 56 000 m² du Millénaire à Aubervilliers.
Cushman & Wakefield note également une baisse des ouvertures de parcs d'activités commerciales. En 2011, 320 481 m² de parcs d'activités commerciales ont ouvert en France contre 479 824 m² en 2010.

Le conseil en immobilier d'entreprise constate une stabilité des valeurs locatives prime, avec cependant d'importants contrastes en fonction du format concerné et de la qualité de l'emplacement. En province, le marché des rues commerçantes en centre-ville est dynamique avec des valeurs prime à 2 000 euros le m² par an, la palme revenant aux Champs-Elysées avec une valeur prime qui s'élève à 11 000 euros le m² par an !

Pour 2012, "le rebond du chômage pèsera sur le marché immobilier des commerces, de même que les mesures d'austérité", prévoit Cushman & Wakefield. Les enseignes devront s'adapter aux mutations rapides des modes de consommation, et notamment à l'essor du e-commerce.



< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises