Logo cession commerce
Jean-Baptiste Lemoyne remplace Alain Griset à la tête du ministère des PME

Jean-Baptiste Lemoyne remplace Alain Griset à la tête du ministère des PME

Condamné à une peine de prison avec sursis pour déclaration incomplète de sa situation patrimoniale, Alain Griset, ministre délégué chargé des PME, a démissionné. L’Elysée a annoncé la nomination de Jean-Baptiste Lemoyne pour lui succéder.

Par Sophie MENSIOR - le 09/12/21

Nommé en juillet 2020 ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises, Alain Griset a annoncé, mercredi 8 décembre, dans un communiqué, sa démission du gouvernement. Cette décision intervient après sa condamnation à une peine d’emprisonnement de 6 mois avec sursis et 3 ans d’inégibilité également avec sursis pour déclaration incomplète de sa situation patrimoniale.

Il avait comparu devant le tribunal correctionnel de Paris, pour avoir omis de déclarer, en août 2020 après sa nomination, une partie de son patrimoine et de ses intérêts à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). En cause : la détention d’un plan d’épargne en actions (PEA) de 171 000 €, des participations directes dans plusieurs sociétés ainsi qu’une somme de 130 000 euros placée sur son PEA, pour le compte de la Cnams du Nord (Confédération nationale de l’artisanat des métiers et des services) qu’Alain Griset présidait depuis 1991. Il a immédiatement fait appel de cette décision.

Ancien artisan taxi du Nord de la France, il a présidé l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat de 2000 à 2016, date à laquelle il est devenu président de l’Union des entreprises de proximité (U2P).

Pendant ses 18 mois d’engagement, Alain Griset a participé au déploiement du plan de relance auprès des TPE-PME, il a par ailleurs préparé un plan en faveur des indépendants présenté en septembre dernier par Emmanuel Macron. Il a également œuvré pour la mise en place des Assises du Commerce, lancées à Bercy le 1er décembre dernier.

Suite à cette démission, l’Elysée a annoncé son remplacement par Jean-Baptiste Lemoyne, qui conserve par ailleurs ses fonctions de secrétaire d’Etat, chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie.