Cession Commerce

Jouet : un Noël 2010 sous de bons auspices

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Jouet : un Noël 2010 sous de bons auspices

Alors que les Français s'apprêtent à se serrer la ceinture pour les fêtes de fin d'années,  -selon un sondage Ipsos pour le réseau de radio France Bleu, 53 % d'entre eux prévoient de diminuer leur budget -, les jouets semblent épargnés par cette cure d'austérité. 

Pour la FPJ (Fédération des industries Jouet-Puériculture), les arbitrages de consommation effectués par les parents se font à la faveur des jeux et jouets de marque reconnus comme un bien de nécessité, indispensable au développement de leurs enfants. 

A la fin septembre 2010, selon les sources du panel EPOS distributeurs NPD, la progression du marché enregistrée s'établit à 4 %, confirmant ainsi le dynamisme du secteur. Pratiquement toutes les catégories sont à la hausse avec quelques croissances à 2 chiffres pour les jeux de construction (+23 %), les peluches (+13 %). Les activités artistiques sont à + 9 %. Les poupées sont quasi-stables et les jeux de société sont en rebond de +2 % depuis le mois d'août. 

Parmi les grandes tendances à la hausse prévues pour Noël
: les loisirs créatifs et scientifiques, les jouets collectionnables, les figurines pour garçons, les jeux de société et de construction, les jouets en bois...

En 2009, les Français ont investi en moyenne 247 euros par enfant (pour 163 euros en moyenne sur les 27 états de l'Union). Les spécialistes jouets représentent 45 % du marché, et les Hyper-Super 41%. La FJP note également que l'activité e-commerce, jusqu'alors en retard en France sur nos voisins européens (Allemagne, Royaume-Uni) se rééquilibre progressivement avec l'ouverture de sites leader de la distribution. 


Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises