Logo cession commerce
L’activité touristique en net repli au 1er trimestre

L’activité touristique en net repli au 1er trimestre

Au premier trimestre 2019, la fréquentation touristique recule de 2,5 % par rapport au premier trimestre 2018. La baisse des nuitées en Ile-de-France est probablement liée au mouvement des Gilets Jaunes, estime l’Insee.

Par Sophie MENSIOR - le 10/05/19

Coup d’arrêt pour l’activité touristique en France. Après deux ans de hausse continue, la fréquentation des hébergements collectifs touristique est en baisse de 2,5 % au premier trimestre 2019 par rapport au premier trimestre 2018. Si le recul est plus marqué pour les touristes étrangers (-4 ,8 %), il concerne également la clientèle française (-1,5 %), selon les chiffres publiés par l’Insee.

Les hôtels 4 et 5 étoiles tirent leur épingle du jeu

En ce qui concerne la fréquentation hôtelière, les nuitées diminuent de 1,3 % en glissement annuel, après une hausse de 1,5 % au trimestre précédent. Cette baisse interrompt une progression continue depuis le quatrième trimestre 2016.  

 « La baisse de fréquentation concerne surtout les hôtels classés 1 et 2 étoiles », indique l'Insee. Seuls les hôtels haut de gamme (4 et 5 étoiles) maintiennent leur niveau de fréquentation. Là aussi, cette baisse est plus marquée pour les touristiques étrangers (-3,4 %), alors que celle des résidents (touristes français) affiche un léger recul (-0,4 %).

Les Français délaissent les sports d’hiver

Les nuitées diminuent nettement en Ile-de-France (-4,6 %), pour la clientèle étrangère comme pour la clientèle française, « probablement en lien avec le mouvement social des Gilets Jaunes », estime l’Insee. Dans les villes de province, la baisse est moindre (-0,8 %) pour les deux catégories.

Dans les massifs de ski, la fréquentation des touristes étrangers reste dynamique (+ 4,2 %), alors que celle des touristes français chute (-3,1 %). En revanche, la fréquentation augmente dans les autres espaces (+1,6 %), notamment sur le littoral (+4,8 %), grâce à la clientèle française, « qui a probablement profité des conditions météorologiques très clémentes de ce début d’année », souligne l’institut d’études.


Autres hébergements collectifs touristiques : la fréquentation diminue également

En ce qui concerne la fréquentation des autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme, villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse ; les hébergements proposés par les particuliers n’étant pas inclus), elle diminue nettement par rapport au même trimestre de 2018 (-4,5 %), alors qu’elle était en hausse au trimestre précédent (+3,6 % sur un an).

Cette fréquentation est pénalisée par le recul, dans les massifs de ski, de la clientèle française (-7,6 %) et étrangère (-8,2 %), en pleine saison de sport d’hiver. Les nuitées des touristes étrangers baissent également dans les autres espaces, notamment dans les zones urbaines d’Ile-de-France (-7,8 %) ou de province (-3,8 %), sur le littoral (-13, 5 %) et encore davantage dans les autres espaces (-24,1 %).