Cession Commerce

L'interdiction de fumer pénalise les professionnels

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

On attendait avec impatience un premier bilan et le moins que l'on puisse dire est qu'il n'est pas très encourageant. Les cafés et restaurants français ont connu des baisses de 6 % de la fréquentation et de 5 % du chiffre d'affaires en janvier, selon le bilan publié mardi par un groupe de travail sur l'interdiction de fumer dans les lieux  publics.
D'après ce groupe, coordonné par le Comité national contre le  tabagisme, les syndicats professionnels membres de ce groupe, qui affirment représenter 95 % du secteur CHRDC (cafés, hôtels, restaurants, discothèques et casinos), ont estimé que la mise en  place de la mesure contre le tabagisme s'est dans l'ensemble bien passée, mais ils réclament des "mesures d'accompagnement pour ceux qui ont le plus souffert".
Selon des experts, les baisses de la fréquentation et du chiffre d'affaires ont été observées globalement en janvier, imputables à l'interdiction de fumer et à une  baisse du pouvoir d'achat des Français. L'impact a été "quasiment nul à Paris", dans la moyenne pour les grandes villes, mais plus prononcé, "autour de - 9 %", en zone rurale.
La Confédération des buralistes a indiqué de son côté, dans un communiqué, que la loi antitabac, appliquée dans tous les lieux publics en France, a entraîné une baisse de 18 à 20 % de l'activité "au comptoir" (vente de cafés, boissons et sandwichs) dans les bars-tabacs entre le début de l'année et le 15 février. La région du nord de la France et la banlieue parisienne sont les plus affectées. Les buralistes accusent également un recul de 12 à 15% de l'activité jeu et évoquent "une perte considérable de l'ambiance" dans leurs établissements, selon le communiqué. 
L'interdiction de fumer dans les lieux publics a été également mal perçue par les casinos. En effet, en janvier, le produit brut des jeux (PBJ : différence entre les mises et les gains, chiffre d'affaires des casinos) a baissé de 14 % par rapport au même mois de 2007. Le syndicat Casinos de France, qui représente les 197 établissements français, souligne dans un communiqué que la "profession exprime sa vive préoccupation". Il assure qu'une "baisse durable de ce niveau d'activité serait dramatique".

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises