Cession Commerce

L’interdiction des terrasses chauffées fait des remous

Par Sophie MENSIOR - Le 29 / 07 / 2020
Suivre sur Twitter

L’interdiction des terrasses chauffées fait des remous

L’annonce de l’interdiction, au printemps 2021, des terrasses chauffées ou climatisées n’est pas bien accueillie par les professionnels de la restauration. Des consultations avec les représentants du secteur sont lancées.

L’annonce de l’interdiction du chauffage en terrasse au terme de l’hiver prochain, par la ministre de la transition écologique Barbara Pompili, provoque la colère des cafetiers et restaurateurs.

Pour le GNI, groupement national des indépendants hôtellerie & restauration, il s’agit d’ « une erreur de timing et une erreur de méthode en une seule annonce ».

Pour le syndicat, cette déclaration n’arrive pas au bon moment, les professionnels du secteur connaissant de grandes difficultés avec la crise du Covid-19.  « Notre priorité c’est de survivre, de continuer à travailler », a déclaré Didier Chenet, président du GNI.

Selon l’Observatoire GNI-I+C, le chiffre d’affaires des hôtels, cafés et restaurants s’est écroulé au second semestre 2020 (avril-mai-juin) : -88 % par rapport à la même période de l’année précédente. Le secteur s’est retrouvé à l’arrêt quasi-total du 15 mars au 2 juin, et depuis leur réouverture, la fréquentation des CHR est encore très restreinte.


Volonté de dialogue
 

Pour les cafés-bars-brasseries, les pertes s’élèvent à -84 % à un an d’intervalle, -87 % pour les restaurateurs et -92 % pour les hôteliers. Malgré le dispositif d’aide, -92 % des entreprises en ont bénéficié-, le secteur pourrait détruire près de 200 000 emplois salariés.

Dans ce contexte pour le moins tendu, Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et de la relance, chargé des Petites et moyennes entreprises, doit s’entretenir avec les syndicats professionnels de la restauration (Umih, GNI-HCR et le groupement national de la restauration GNR) afin de mettre en place un dialogue suite à l’annonce de l’interdiction au printemps 2021, des terrasses chauffées ou climatisées accueillant du public.

Dans un communiqué le gouvernement précise qu’il est « parfaitement conscient de la période difficile traversée par les professionnels de la restauration, c’est pourquoi cette mesure n’entrera en application qu’à la fin de l’hiver prochain ».

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises