Cession Commerce

L'Umih et la CPIH dénoncent les pratiques des centrales de réservation en ligne

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

L'Umih et la CPIH dénoncent les pratiques des centrales de réservation en ligne

Les centrales de réservation en ligne s'avèrent incontournables pour les hôteliers. Mais deux syndicats saisissent l'Autorité de la concurrence, dans le but de restaurer les conditions d'une saine concurrence.

Pour les hôteliers, notamment pour les plus petits d'entre eux, et pour les consommateurs, les agences de voyage en ligne (OTA, pour online travel agencies), dont Booking.com, Expedia et HRS, sont devenues un canal de distribution incontournable.

Mais pour les syndicats hôteliers, tels que l'Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) et la CPIH (Confédération des professionnels indépendants de l'hôtellerie) "la montée en puisance des OTA's s'est accompagnée d'un durcissement radical des clauses contractuelles imposées par un nombre limité des plates-formes de réservation. L'intermédiation des distributeurs en ligne capte une large partie de la valeur ajoutée produite par les professionnels du tourisme et cette valeur ajoutée ne reste pas en France".

C'est pourquoi l'Umih et la CPIH annoncent avoir saisi l'Autorité de la Concurrence afin de dénoncer les pratiques anti-concurrentielles des sites de réservation en ligne Booking.com, Expedia et HRS

La procédure devrait ensuite se dérouler ainsi : l'Autorité de la Concurrence va designer un rapporteur, qui sera chargé d'instruire la painte déposée par l'Umih, une décision pourrait être rendue d'ici un an et demi.
Si l'autorité adminsitrative reconnait que les pratiques de ces plates-formes de réservation en ligne sont contraires au droit de la concurrence, elle leur enjoindra de mettre un terme à ces pratiques. Une sanction financière pourrait également être imposée, pouvant aller jusqu'à 10 % du chiffres d'affaires mondial des groupes.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises