Cession Commerce

La crise profite aux jeux

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Au troisième trimestre 2011, les buralistes ont vu leur chiffre d'affaires augmenter de +5,2 %. Les jeux qu'ils commercialisent (Française des Jeux, PMU...) ont connu une année record en 2011.

Les jeux (grilles de loto, tickets de grattage...) ne connaissent pas la crise. Ainsi au troisième trimestre 2011, les buralistes (tabac, jeux, presse) ont connu une hausse de leur chiffre d'affaires de plus de 5,2 %, réalisant l'une des plus belles performances, toutes activités confondues, selon "l'Observatoire de la Petite entreprise" de la FCGA (fédération des centres de gestion agréés), réalisé en partenariat avec la Banque Populaire.

Selon cet observatoire, chaque jour 10 millions de clients se rendent dans les quelques 28 000 points de vente, présents dans toute la France. Ouverts environ 13 heures par jour, 6 voire 7 jours sur 7, les buralistes cumulent 2 statuts : ils sont à la fois commerçants indépendants et préposés de l'administration.

2011 aura été une année record pour les ventes de jeux, qui ne cessent de séduire de nouveaux joueurs. L'an dernier, les mises enregistrées par la Française des Jeux ont atteint 11,4 milliards d'euros. Soit une hausse de 8,5 %. 27 millions de français ont tenté leur chance dans l'un des 35 000 points de vente FDJ, avec une mise moyenne de 8 euros par semaine.

Grand favori des parieurs, le Loto arrive en tête des jeux préférés des consommateurs. Quant aux 19 jeux de grattage proposés aux joueurs, ils ont réalisé un bond spectaculaire de 17 % en 2011, et totalisé 5 millions d'euros de ventes. En ce qui concerne le PMU (Paris Mutuel urbain), ses ventes ont franchi pour la première fois la barre des 10 milliards d'euros en 2011, avec un mois de décembre "historique" et un millier de nouveaux points de vente ouverts en 2011 (le réseau en compte 11 200).

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises