Logo cession commerce
La crise sanitaire, accélérateur de la numérisation des TPE/PME

La crise sanitaire, accélérateur de la numérisation des TPE/PME

La crise sanitaire a accéléré la transformation numérique des TPE/PME, qui y voient un bénéfice  réel, selon le 1er Baromètre France Num. Cependant des craintes persistent, notamment la peur du piratage des données.

Par Sophie MENSIOR - le 20/10/21

Comment les TPE/PME ont-elles évolué en matière de numérique depuis la crise sanitaire ? C’est l’objet du premier Baromètre France Num, qui analyse les comportements dans ce domaine depuis 2020.

Ce baromètre, qui mesure le chemin parcouru par les TPE/PME, livre une série d’enseignements.

Tout d’abord, les chefs d’entreprise renforcent leur intérêt pour le numérique. 78 % des dirigeants interrogés considèrent que le numérique représente un bénéfice réel pour leur entreprise contre 68 % en 2020.

Les TPE/PME utilisent de plus en plus d’outils numériques. 66% ont désormais un site Internet présentant l’activité de leur entreprise, contre 37 % avant la crise sanitaire. 43 % d’entre elles ont une plate-forme de partage de documents entre collaborateurs contre 17 % en 2020. 20 % ont leur propre site Internet de vente en ligne, elles n’étaient que 9 % avant la crise.

Cependant, tous les secteurs d’activité ne sont pas concernés par ces tendances positives.

Les entreprises de l’hébergement et de la restauration arrivent en tête des entreprises les plus visibles sur Internet : 50 % d’entre elles vendent en ligne et 93 % ont un site Internet ou sont présentes sur des réseaux sociaux.

Des réticences face au numérique

En revanche, les entreprises du bâtiment/construction et de la logistique/transport sont peu équipées en outils de visibilité et se tournent plutôt vers les outils de gestion de stock ou de facturation.

Certains dirigeants de PME/TPE ont encore des craintes face au numérique et de nouvelles préoccupations apparaissent.

En effet, 18 % des entreprises sondées n’ont encore aucune solution de visibilité en ligne et 13 % ne prévoient pas d’en acquérir dans les 12 prochains mois.

Les raisons invoquées : la non-pertinence par rapport au secteur d’activité, la demande d’efforts continus de mise à jour des informations ou la peur de se faire pirater des données. 44 % des TPE/PME interrogées déclarent avoir peur de perdre ou de se faire pirater des données quand elles utilisent le numérique, elles étaient 36 % avant la crise.

S’il confirme la progression de la numérisation des TPE/PME, notamment grâce aux aides de l’Etat (chèque France Num, diagnostics numériques…), ce baromètre révèle cependant le besoin de poursuivre cette transformation numérique.