Cession Commerce

La Fédération nationale de l'habillement (FNH) veut des mesures en faveur des commerces

Par Sophie MENSIOR - Le 26 / 04 / 2017
Suivre sur Twitter

La Fédération nationale de l'habillement (FNH) veut des mesures en faveur des commerces

Bernard Morvan, président de la Fédération nationale de l'habillement, demande à Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du commerce, de prendre des mesures en faveur des commerçants du centre-ville.

La Fédération nationale de l'habillement (FNH), qui représente les boutiques de mode indépendantes, interpelle le gouvernement à propos des conséquences des attentats du vendredi 13 novembre et de l'assaut du RAID à Saint-Denis sur les commerces de centre-ville.

Dans une lettre ouverte adressée à Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du commeerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire, Bernard Morvan le président de la fédération indique avoir constaté "une importante dégradation des flux de clientèle dans toutes les villes". 60 % des adhérents présentent des baisses de fréquentation de 20 à 30 %, allant même jusqu'à 50 % pour les commerçants parisiens.

Cette baisse de fréquentation s'avère d'autant plus problématique qu'elle intervient à la veille des fêtes de fin d'année, qui participent à une part conséquente du chiffre d'affaires des commerçants indépendants, déjà fragilisés par une situation économique difficile.

Dans ce contexte, Bernard Morvan appelle la Secrétaire d'Etat à la sécurisation des rues commerçantes de centre-ville. Il lui demande également d'intervenir auprès du ministre de l'économie afin que le secteur bancaire fasse preuve d'indulgence vis à vis des commerçants dans le dépassement de leurs lignes de débit. Il souhaite également l'accord de délais de paiement auprès des services fiscaux et des organismes sociaux. En outre, il demande un report d'échéance concernant la contribution foncière des entreprises.

Enfin, le président de la FNH souhaite que le grouvernement fasse la promotion du commerce de centre-ville, à l'occasion des fêtes de fin d'année, afin de redonner du souffle aux commerçants indépendants.

Il n'y a pas que les petits commerces indépendants qui souffrent, les deux grands magasins de la capitale, le Printemps et les Galeries Lafayette enregistrent une baisse de fréquentation, respectivement de 30 et 50 %. De leur côté, les centres commerciaux afficheraient un recul d'environ 10 %.

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises