Cession Commerce

La fréquentation des commerces de proximité en hausse entre 2005 et 2012

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 04 / 2015
Suivre sur Twitter

La fréquentation des commerces de proximité en hausse entre 2005 et 2012

Les petits commerces de proximité (boucheries, charcuteries...) sont les grands gagnants de l'évolution de la fréquentation du commerce alimentaire, selon l'enquête du Crédoc menée en 2005 puis en 2012.

Comment ont évolué les comportements des consommateurs pour leurs achats alimentaires ? Pour le savoir, le Crédoc a renouvellé en 2012 une enquête réalisée en 2005, afin de répondre à ces questions :  qui fréquente quel type de magasin, avec quelle fréquence d'achat ? Quelle est la satisaction ressentie dans chaque type de circuit de distribution...?

Ce que constate l'étude : une plus grande diversité de la fréquentation des magasins d'alimentation en 7 ans. Si les hypermarchés et supermarchés restent les plus fréquentés, les commerces alimentaires spécialisés (boucheries, charcuteries...), qui affichent 9 points de progression, les magasins de surgelés (+7 points) et le hard-discount  (+6 points), sont davantage plébiscités qu'en 2005.
Dans le même temps, le recours aux drives et à Internet se développe. Ce mode de distribution ne représente que 7 % des clients du commerce alimentaire. Cette proportion est en hausse par rapport à 2005, avec un facteur multiplicatif de 2,5. Mais elle reste inférieure à la fréquentation des drives, où se rendent près de 11 % des consommateurs.

Autre enseignement : les consommateurs fréquentent plus de circuits mais se rendent moins souvent dans chacun d'entre eux. Si les hypers et supers restent encore la référence, le consommateur est de plus en plus exigeant et zappeur et n'hésite pas à profiter de la diversité offerte par la multiplication des enseignes et des formats de distribution.

Par ailleurs, dans le choix d'un point de vente, c'est d'abord la proximité qui joue, ensuite le prix. En effet, selon l'étude du Crédoc, plus d'un consommateur sur deux (55 %) estime que la proximité géographique est déterminante dans son choix de magasins et la place en premier ou second critère pour le choix d'un circuit de distribution. Le facteur prix arrive en deuxième position. Sa forte hausse par rapport à 2005 (+ 7 points) montre bien que les consommateurs surveillent de près leur budget alimentaire.








< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises