Cession Commerce

La restauration commerciale entame son redressement au second semestre 2010

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

La restauration commerciale entame son redressement  au second  semestre 2010

Le marché de la restauration commerciale en France a enregistré une baisse de fréquentation de -0,5 % en 2010 par rapport à 2009, selon le panel NPD Crest  publié par  la société d'études marketing NPD Group, qui vient de dévoiler le bilan 2010 de la restauration commerciale en France et les perspectives 2011. Cette baisse intervient alors que ce marché avait déjà subi en 2009 un recul des visites de -1,2 % par rapport à l'année 2008.

Parallèlement, la dépense moyenne par personne n' a pas redécollé : elle est restée stable par rapport à 2009.

"En 2010, nous avons vécu une 2ème année de recul sur le marché. On note toutefois que la fréquentation est redevenue positive sur les 3ème et 4ème trimestres (+0,2 % et +0 %) et que la province s'en sort mieux avec une fréquentation en hausse pour l'année (+1,6 %)", commente Christine Tartenson, directrice de la division Foodservice de NPD Group.

Les indicateurs par circuit se sont améliorés en 2010 et sont encourageants pour 2011, selon l'institut d'études :

-la restauration à table (restaurants et cafés brasseries) subit encore un recul des visites de -2,3 % par rapport à 2009. Toutefois, des indicateurs s'améliorent depuis le 2ème trimestre. La dépense moyenne par personne y est redevenue positive au 3ème trimestre et progresse légèrement en 2010, soit +0,2 % par rapport à 2009 (12,60 euros).
-Pour la restauration rapide (au sens large, GMX proxi inclus), le retour de dynamisme est visible depuis le 3ème trimestre, ce qui génère pour l'année une fréquentation et une dépense moyenne en positif, respectivement +0,2 % et +0,4 % en 2010 par rapport à 2009.

Changement de comportement et sensibilité au prix en 2011

Parmi les critères de choix d'un établissement,
la notion de prix/promotion a progressé de la 4ème à la 3ème place en 2010 par rapport à 2009. L'habitude, la qualité des produits et la notion de plaisir restent les autres critères déterminants pour les consommateurs. "Si les clients demeurent fidèles à leurs restaurants favoris, ils sont devenus plus réceptifs aux prix pratiqués et aux offres commerciales. Ce sera un des leviers à prendre en compte par les restaurateurs et les industriels en 2011", estime Christine Tartenson.

Ces pages pourraient vous intéresser :

< Retour à la liste

>Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises