Cession Commerce

La restauration française a moins souffert que ses voisins européens

Par Sophie MENSIOR - Le 17 / 10 / 2016
Suivre sur Twitter

Partout dans le monde, la restauration a enregistré des baisses en termes de fréquentation et de dépenses. Ce sont les conclusions de la société d'études marketing NPD Group, qui communique le bilan mondial 2009 de la restauration hors domicile.
Ce sont les marchés espagnols (-3,8 %), américain (-3,6 %) et anglais (-3,2 %), qui ont connu les baisses les plus significatives. A titre de comparaison, la fréquentation des établissements de la restauration commerciale en France était en recul de -1,2 % par rapport à 2008, une baisse au final moins importante que dans les autres pays européens suivis dans le panel NPD Crest.
Chez nos voisins européens, mis à part en Allemagne (+0,8 %), la dépense moyenne par personne et par visite a légèrement diminué. Pour Christine Tartenson, directrice Foodservice France chez NPD Group, cette baisse s'explique de deux manières : "Tout d'abord, les restaurants ont mis en place une politique de prix/menus attractifs mais surtout les consommateurs ont mieux maîtrisé leur budget et leurs consommations".
Seule la restauration rapide a tiré son épingle du jeu en 2009. Ce circuit a moins souffert que celui de la restauration à table, revenant même à une fréquentation positive au dernier trimestre 2009 dans certains pays comme au Canada (+0 %), en Italie (+1 %), et en particulier au Japon (+ 7 %). Bob O'Brien, senior vice-président Foodservice chez NPD Group, rappelle que la sortie de la crise dans le secteur passe souvent par un retour des consommateurs à la restauration rapide et que cela est un signe d'amélioration tangible pour 2010. La suite de l'année 2010 confirmera ou non sa prévision...

< Retour à la liste

Ces pages pourraient vous intéresser :

Actualité
Magazine l'argus des commerces et des entreprises